Publicité
Édito

Ya !

Pour naviguer plus vite et sans publicités:
ya-

L’émotion est à son comble.
Najat Vallaud Belkacem, ministre de l’éducation nationale française, va supprimer l’enseignement du latin, du grec et de l’allemand pour les remplacer - comme dit le philosophe Pascal Bruckner - « par du Jamel Debouze ». 

Outre le fait que ce soit une drôle de façon de construire l’Europe et l’avenir intellectuel de nos enfants, ce tour de passe-passe n’est pas sans rappeler d’autres manipulations linguistiques, à commencer par l’enseignement du breton dans les écoles de nos 5 départements. Car, à moins de payer et d’envoyer nos enfants dans une école Diwan, le breton y a rang d’option, un peu comme le dessin ou la musique. 


Nous rappellerons simplement que tous les « petits » pays qui ont conservé leur langue (Danemark, Belgique, Pays Bas, Suède, Norvège, Estonie, Lituanie, Serbie, Croatie… Et la liste est loin d’être exhaustive) s’avèrent former de véritables polyglottes. Qui n’a pas été surpris d’entendre une caissière d’un super marché flamand parler successivement dans sa langue maternelle, mais aussi en allemand, en anglais et… en français, selon les clients ! En voilà de dangereux analphabètes vivant dans d’horribles dictatures ! Pire, certains souhaitent même prendre leur destin en main ! Quant à l’argument qui consiste à dire qu’un pays se définit par sa langue (entre autre), on n’ose penser à la Suisse…


Que l’école de la République soit un instrument de propagande, la Bretagne ne le sait que trop. Pays indépendant jusqu’en 1532, les manuels continuent chez nous à enseigner l’histoire de France jusqu’à cette date anniversaire. Et bientôt, à Nantes, à Brest et à Rennes…  ce sera l’histoire de l’Islam qui deviendra obligatoire, alors que le Siècle des Lumières sera optionnel. Une autre idée de la ministre socialiste… A ce rythme, le dernier livre de Michel Houellebecq va devenir plus que prophétique !


Nous attendons avec impatience la prochaine réforme de Mme Vallaud Belkacem, où le français deviendra peut-être à son tour une option, et le chinois ou l’anglais langue obligatoire… ?
En somme, le français au même rang que le breton. Une ironie rabelaisienne ?


Hervé Devallan
publié le 30-04-2015 - mis à jour le 22-05-2015

comments powered by Disqus
Édito
benevoles-de-tous-pays-

Cette histoire de suppression des emplois aidés, telle que proposée par le gouvernement Macron, illustre à merveille la situation économique de la France. Et par effet...

Édito
un-tour-en-noir-et-blanc

Le Tour de France cycliste est un cas d’école. Même France TV ne peut échapper au phénomène qui se répète saison après saison : on voit des Gwenn...

Édito
retour-sur-le-passe-musical

Lors du match amical de football opposant la France à l’Angleterre, c’est la Garde Républicaine qui a rendu l’hommage le plus juste aux victimes de l’attentat...

Édito
taux-d-audience-records-pour-sitcom-presidentielle

Tant de suspense, tant de rebondissements : avons-nous jamais autant été tenus en haleine que par cette série à la française ? Une version échevelée...

Édito
silence-on-creuse

Pour vivre heureux, vivons cachés. Une devise que la République a depuis longtemps fait sienne et qu’elle sait déléguer à l’occasion. Deux exemples pour s’en...

Édito
le-monde-s-est-trumpe-de-combat

Mardi 8 novembre 2016, Donald Trump est élu Président des Etats unis d’Amérique. 
Le choc…. 
De nos élites !
Comme le...

Édito
vive-les-wallons-libres-

Il fallait bien que quelqu’un le fasse, que quelqu'un le dise. Et ce furent les Wallons. Un peuple de 3,5 millions d’habitants  qui remet la démocratie dans le bon sens et laisse furieuse...

Édito
paradoxe-hexagonal

Cette année, les Français seront plus nombreux à rester en France pour passer leurs vacances : « ils choisissent la proximité et la sécurité »...

Édito
a-quoi-bon-

Depuis dimanche dernier, un artiste réalise une performance en stationnant pendant sept jours sur une plateforme de 1,90m de long sur 1m de large. En haut d'un mât de 12m. Cette sculpture...

Archives >>
(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Bénévoles de tous pays…

Hervé Devallan


Cette histoire de suppression des emplois aidés, telle que proposée par le gouvernement Macron, illustre à merveille la situation économique de la France. Et par effet de bord, de la Bretagne. Celle d’un pays dont l’équilibre repose sur des emplois sous-payés, voire pire, pas payés du tout. On appelle ça pudiquement du bénévolat…


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité