Publicité
Reuz Buzz

Vendre son livre sans effort… Mais à quel prix ?

Pour naviguer plus vite et sans publicités:
Site internet de Kiwibook :
https://www.kiwibook.fr/

Site de rachat des livres d'occasion :
https://vendre-livre.fr/

Et si l’occasion était l’avenir de l’obsolescence programmée ? C’est en tout cas un marché prometteur pour les deux créateurs de la start up Kiwibook qui innove sur le marché des livres d’occasion et applique les règles simples du commerce et du marketing.

Créée en novembre 2017 par deux entrepreneurs de l’e-commerce Benjamin Augros (32 ans) et Benjamin Lointier (37 ans), la start-up Kiwibook rachète les livres d'occasion aux particuliers et les revend sur les marketplaces comme Amazon ou Priceminister. Grâce à un algorithme propriétaire innovant, Kiwibook est capable de trier parmi des millions de références, celles qui sont rentables et de prédire une marge. Le marché des livres d’occasion est estimé à 800 millions d’euros. Des arguments qui ont convaincu Xavier Niel d’investir dans l’entreprise.


Comment ça marche ? Une fois sur le site, vous saisissez le code barre du livre qui vous indique en retour le prix de rachat. Ensuite vous expédiez sans frais votre colis via un point relais partenaire (Mondial Relay) et vous êtes payé dans les 15 jours. Nous n’avons pas testé ce dernier point.   


En revanche sur les quelques tests que nous avons effectué, il est souvent arrivé que les livres ne soient pas repris et que les livres de poche partent à 0.15€. Quinze centimes… Il va falloir en vendre pour partie en vacances !  


Le vrai intérêt – et la bonne – idée de ce service, c’est que vous n’avez plus à créer de petites annonces ou à gérer l’intendance et à vous déplacer avec deux tonnes de livres dans une boutique. Même si le point relais peut être un peu loin...


Kiwibook propose ce service depuis quelques semaines et compte déjà plus de 300 utilisateurs qui ont vendu environ 5 000 livres. Pour Benjamin Lointier, co-fondateur et directeur technique qui a créé un algorithme :« Notre algorithme propriétaire trie, parmi des millions de références, les références qui peuvent toujours se vendre. Lorsqu’un particulier nous propose un livre à vendre, nous sommes capables d'estimer en temps réel quelle est la marge possible en fonction de nombreux critères, et nous définissons ainsi le prix de rachat d'un livre. ». Ce que l’algorithme ne gère pas en revanche, ce sont tous ces vieux livres sans code barres…Vive les bouquinistes !


L’idée peut donc être une alternative aux gens pressés et pourrait s’appliquer à d’autres produits culturels comme les disques évidement. Mais si l’algorithme propose 15 centimes le vinyle, les conventions et autres boutiques spécialisées ont encore de beaux jours devant eux. Car à multiplier les intermédiaires, on se retrouve comme les cultivateurs : devoir vendre à perte.  Dommage, car l’occasion est un vrai marché éco responsable qui trie, valorise et créé du lien. L’obsolescence déprogrammée en quelque sorte.


publié le 21-03-2018

Reuz Buzz
les-centres-leclerc-distribuent-la-plateforme-qobuz

Le service de musique en ligne Qobuz et les centres Leclerc annoncent la signature d’un partenariat. La musique haute définition en streaming est désormais disponible dans les 662 magasins...

Reuz Buzz
le-beurre-sale-manque-en-bretagne-court-metrage-catastrophe

Le collectif La Mauvaise graine récidive. Après son film de présentation de la station de ski des Monts d’Arré, Menez Are 400 qui a fait près de 240 000 vues, les...

Reuz Buzz
uber-soigne-son-e-reputation

Uber produit aussi du contenu éditorial. La preuve avec ces données statistiques livrées clés en main par un service de presse. Et reprises par Le Monde, Le Parisien… Bref,...

Reuz Buzz
des-pictos-bretons

La Bretagne a désormais ses Emoji, vous savez, ces émoticônes chargés de traduire nos émotions dans un SMS. Si le smiley est la base de ces pictogrammes, ils sont...

Reuz Buzz
kengo-la-petite-plateforme-qui-monte

Ce fait maintenant un peu plus d’un an que la plateforme de financement participatif Kengo.bzh est opérationnelle. Résultat : depuis juin 2015, elle a mis en ligne quelque 139 projets...

Reuz Buzz
un-promoteur-immobilier-mise-sur-l-economie-solidaire

Le Groupe Duval investit dans Nightswapping. Dis comme ça, ce n’est pas le scoop du siècle. Mais à y regarder de plus près, qu’un promoteur immobilier entre dans le capital...

Reuz Buzz
5000-sites-adoptent-le-pik

Plus de 5000 noms de domaines « BZH » ont été vendus depuis la commercialisation de cette extension internet. « Nous sommes dans nos objectifs » explique...

Reuz Buzz
un-bon-box-d-air-pur

On a tous en nous quelque chose en nous de Britanny… Et pour un breton expatrié, c’est sûrement « Les crêpes, le caramel au beurre salé et le paté...

Reuz Buzz
ubisoft-ouvre-un-parc-d-attraction-en-malaisie

Le troisième éditeur mondial de jeux vidéo va ouvrir son premier parc d’attraction à Kuala Lumpur en Malaisie. Dirigé par le breton Yves Guillemot, Ubisoft va ainsi donner...

Archives >>
(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Que valent maintenant les livres ?

Michel Ogier


Des boîtes à livres se disséminent dans les villes et les bourgades. Les amateurs de livres, pour la plupart, s'en réjouissent. Et on ne peut que saluer ceux qui en prennent l'initiative. C'est certainement une très bonne chose que de démocratiser la culture.


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité