Publicité
Disques

DPU – Daniel Paboeuf Unity « Ce qu’il en reste »

Pour naviguer plus vite et sans publicités:
M Com' Musiques / Modulor Note : 4/5HermineHermineHermineHermine
dpu-daniel-paboeuf-unity-ce-qu-il-en-reste- A écouter sur Bandcamp :
https://dpudanielpaboeufunity.bandcamp.c

Né avec la scène rennaise de la fin des années 70, Daniel Paboeuf étonne plus que jamais en 2016. DPU s’avère une sensation qu’on aimerait gardée secrète. Trop tard.

Daniel Paboeuf est quand même un des rares (le seul ?) saxophoniste pop rock a ne pas exaspérer tout le monde après deux morceaux et autant de solo. Même dans les années 80 lorsqu’il traînait avec Marquis de Sade, le monsieur était sobre, discret et pourtant terriblement indispensable. Reconnaissable entre mille également comme le dit justement Dominique A : « Le son de Daniel Paboeuf est pour moi aussi emblématique que les voix de Philippe Pascal ou d’Etienne Daho. Quand je jouais sur scène avec lui, des fois j’y pensais : Merde je joue avec Daniel Paboeuf, avec ce son qu’il a, aussi identifiable qu’une voix. » Le génie est là : jouer sans abuser. La seconde livraison de sa nouvelle entité DPU confirme que Daniel Paboeuf distille ses notes comme autant de petites gorgées de bière. On savoure cette science impossible qu’il pratique ici sur fond d’électro et de jazz. On pense parfois à la trompette d’Eric Truffaz. Et on se retrouve au pays imaginaire du rennais, là où on se demande qui a tué le capitaine crochet. Au final, cet album est indispensable parce que malin et original, séduisant et moderne. En un mot, irrésistible. 


Hervé Devallan
publié le 21-06-2016

Disques
hugh-coltman-who-s-happy-

Sur la voie du jazz, les crooners ont toujours un truc en plus. Avec « Who’s happy ? », Hugh Coltman en perce parfois le mystère sans abandonner les instants de...

Disques
eric-le-lann-mossy-ways-

Avec ce 16e album, Eric Le Lann flirte avec la pop. Mais que les puristes se rassurent : le jazz est là, et la Bretagne aussi. 

Disques
moger-orchestra-moger-orchestra-

Venus du jazz et de la musique Trad, les musiciens de Moger Orchestra redonnent des couleurs aux Brass Band. Un régal. 

Disques
offshore-shorewards-

Les quatre musiciens d’Offshore n’on de compte à rendre à personne. Est-ce pour cela que leur musique est lumineuse ? 

Disques
will-calhoun-celebrating-elvin-jones

Quand on aime, on ne compte pas. C’est le second album hommage au batteur Elvin Jones rendu par l’ex Living Colour Will Calhoun. Dextérité et maîtrise de l’art sont au...

Disques
kicca-kicca-

Entre soul, jazz et pop, Kicca séduit autant qu’elle charme. Ses mélopées swinguent et donnent une énergie dont il est difficile de se débarrasser !

Disques
ginger-baker-why-

Le jazz de Ginger Baker réinvente sans bouleverser. « Why ? » brise 16 ans de silence. 

Disques
zig-zag-pieces-manquantes-1976-

Tout vient à point à qui sait attendre. Nous avons du patienter 38 ans pour découvrir le premier (et sûrement dernier) album de Zig Zag. Enregistré en décembre 1976, les...

Disques
ed-motta-aor-

Un an après sa sorti, « AOR » revient augmenté d’une version lusophone jusque là réservée au marché brésilien. Quelque 80 minutes de...

Archives >>
(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Que valent maintenant les livres ?

Michel Ogier


Des boîtes à livres se disséminent dans les villes et les bourgades. Les amateurs de livres, pour la plupart, s'en réjouissent. Et on ne peut que saluer ceux qui en prennent l'initiative. C'est certainement une très bonne chose que de démocratiser la culture.


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité