Publicité
Livres

City on fire de Garth Risk Hallberg

Pour naviguer plus vite et sans publicités:
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Elisabeth Peellaert, éditions Plon, collection Feux Croisés, 992 p., 23,90 €. Note : 5/5HermineHermineHermineHermineHermine
city-on-fire-de-garth-risk-hallberg

Voici un premier roman insolite. Voici un premier roman grandiose. Sur plus de 900 pages grisées de la même prose sans failles, empreintes d'un style distillant avec élégance humour et émotion, on est porté par une même voix dont on ne se lasse pas. 

L'auteur semble s'y être libéré du fardeau de son imaginaire colossal en nous livrant ce récit presque trop maîtrisé pour être inventé. On jurerait qu'il y était, dans ce New-York des années 70. Or il a 35 ans et cette histoire contée avec la minutie d'un aquarelliste et la précision d'un enquêteur est donc une pure fiction. C'est un premier roman aboutissement de six ans de labeur, d'enfermement pour paradoxalement libérer ce monde devenu trop vrai pour rester dans l'ombre de ses pensées. Certains lui reprochent déjà une ambition dévorante pour avoir osé un premier récit aux allures de fresque épique, mais Hallberg ressemble bien plus à ces écrivains nés qui obéissent corps et âme à l'appel de la plume, suivent leurs personnages jusqu'à la dernière page, sans négliger l'essentielle cohérence formelle mais sans glisser jamais dans le verbiage prétentieux. On lui reprochera seulement de décourager les écrivains moins doués : il nous offre un chef-d’œuvre, et un grand. 


31 décembre 1976. New York se prépare pour le réveillon. Chez les Hamilton-Sweeney, Felicia accueille financiers et mondains tandis qu'à l'autre bout de la ville, dans le Lower East Side, Charlie, venu de Long Island, attend Sam pour assister à un concert punk. Mais Sam a un autre rendez-vous auquel elle tient plus que tout. Elle retrouvera Charlie dans quelques heures à la station de métro de la 72e Rue. 
Non loin, dans Hell's Kitchen, Mercer Goodman glisse entre ses doigts un délicat carton d'invitation adressé à William, son amant. Et s'il se rendait à la réception des Hamilton-Sweeney pour retrouver Regan, cette sœur que William lui a toujours cachée ? Il pourrait peut-être en apprendre enfin un peu plus sur celui qui partage sa vie, mais pas ses secrets. Central Park, un peu plus tard : des coups de feu assourdis par la neige et du rouge sang sur le grand manteau blanc.
Le lien entre tous ces êtres ? Ce crime, tôt ou tard. Leurs histoires s'entremêlent et nous entraînent dans les recoins les plus infimes de la ville, jusqu'au grand Black Out de 1977. 


Tiphaine Kervaon
publié le 14-10-2016

Livres
retour-a-l-anormal

Finir Le lambeau en pleurant n’est pas une entame de critique littéraire. C’est le cas. Le Bataclan est sous la rafale à la toute fin du livre de Philippe Lançon et Chloé...

Livres
marie-sizun-vous-n-avez-pas-vu-violette-

Marie Sizun est bien connue pour ses romans qui ont pour cadre la Bretagne. Et sur l’amour, on se souvient encore de « Plage » ! Cette fois, et sur le même sujet, Marie...

Livres
pennac-bartleby-zadiste-sans-zad

Nous n’avions rien dit lorsque nous ne retournions plus jusque Pennac ! On aurait eu du mal à se prononcer sur cette lassitude. Le cancre nous avait attendris mais trop de cancritude tend vers...

Livres
jean-pierre-nedelec-le-monde-etait-plein-de-couleurs-

Ce monde « plein de couleurs » (quel beau titre !) décrit par le douarneniste Jean-Pierre Nedelec dans son nouveau livre est celui de l’enfance. Il est aussi celui de...

Livres
l-amour-qui-prefererait-ne-pas

Ne pas commenter les nombreux commentaires auto-satisfaits de la presse littéraire. Marc Pautrel est à lire et ce n’est pas par la seule grâce d’on n’est pas couché...

Livres
gaetan-lecoq-le-rire-de-xavier-grall-

« Romancer » la vie du poète et journaliste breton Xavier Grall. Personne ne l’avait encore tenté, ni forcément imaginé. C’est désormais chose...

Livres
-l-inconnu-me-devore-de-xavier-grall-reedite

Les éditions Les Equateurs rééditent L’inconnu me dévore de Xavier Grall, avec une préface de Pierre Adrian. Le livre avait été publié pour la...

Livres
-les-passagers-du-siecle-de-viktor-lazlo

La fresque est ambitieuse : faire traverser plus d’un siècle (entre 1870 et nos jours) à une esclave noir et un juif polonais. Le tout démarrant à la fin de la traite des...

Livres
bernard-berrou-la-nuit-des-veuves-

On connaît de Bernard Berrou la veine « irlandaise » de ces merveilleux livres qu’il a consacrés à la « verte Erin ». On connaît aussi...

Archives >>
(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Que valent maintenant les livres ?

Michel Ogier


Des boîtes à livres se disséminent dans les villes et les bourgades. Les amateurs de livres, pour la plupart, s'en réjouissent. Et on ne peut que saluer ceux qui en prennent l'initiative. C'est certainement une très bonne chose que de démocratiser la culture.


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité