Publicité
Édito

Trop de sécurité entrave à la liberté, dont celle de créer

Pour naviguer plus vite et sans publicités:

C'est parfois à de petits faits, souvent anodins, que l'on sent une société changer. D'abord insignifiants, ils vont s'accumulant pour un jour faire - sinon sens - norme. Cette norme que l'on intégrera, homéopathie oblige, sans qu'elle ne suscite ni questionnement ni inquiétude. Et encore moins rébellion.

Récemment, alors que j'attendais une amie dans le hall de la gare de Rennes, j'ai pu observer un agent de sécurité – ou plus précisément une « agente » - demander de se replier à d'innocentes jeunes danseuses qui improvisaient là un petit spectacle aux alentours du piano qu'on dispose aujourd'hui dans les gares. Plus sensible aux possibles remarques de certains tenants de l'ordre qu'au sixième art, sans doute cette officielle redoutait-elle que quelque entrechat par trop audacieux ne dégomme un bambin. Ou une octogénaire.


C'est un exemple entre mille, symbolisant un signe des temps et l'affaire se passerait de commentaire si elle ne s'inscrivait pas dans une suite aussi logique qu’implacable et pernicieuse où, sous prétexte de sécurité, l'espace de nos libertés individuelles mais aussi collectives ne cesse de s'étrécir.


Tour un chacun peut constater comme ça à de multiples signes au quotidien que la sécurité prime. Elle devient un principe prévalent et s'impose sans qu'on puisse le moindrement remettre en cause sa justification.


Nous nous inquiétons de nous savoir fichés, tracés, hackés, conscients que nos goûts comme nos coordonnées alimentent désormais des bases de données que des placeurs de produits et services monnayent au prix fort. Nous avons raison. Mais au quotidien il est de petites démonstrations sécuritaires qui n’ont rien d’anodin et qui réclament tout autant notre vigilance : qui a dit qu'un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité, ne méritait ni l'une ni l'autre ? Et qu'il pourrait bien finir par perdre les deux.


Michel Ogier
publié le 26-10-2015

Édito
que-valent-maintenant-les-livres-

Des boîtes à livres se disséminent dans les villes et les bourgades. Les amateurs de livres, pour la plupart, s'en réjouissent. Et on ne peut que saluer ceux qui en prennent...

Édito
la-france-dernier-etat-communiste-d-europe-

Je ne vous parlerai pas de la Corse. Non.
La République d’Emmanuel Macron a tellement été caricaturale, frileuse et suffisante (pas même un drapeau Corse...

Édito
fanch-et-derc-hen-sont-dans-un-bateau-la-bretagne-tombe-a-l-eau

Chaque jour, comme le ressac battant une terre friable, l’Etat français grignote la mémoire de la Bretagne. 

Édito
l-annee-2018-demarre-sous-de-bons-et-nouveaux-auspices

Ça bouge sur le front du fédéralisme. Supprimant un étage du mille-feuille administratif, la nouvelle assemblée territoriale corse a élu ses présidents....

Édito
la-haine-de-soi

Regarder les autres se prosterner devant les nouveaux saints attendrit d’abord, débecte en second. Les médias sont une fabrique à idoles, merci Debord ! Nous ne comprenons plus...

Édito
le-pays-catalan-loin-des-petits-papiers-du-paradis

Supposer irréversible  l’autonomie du Pays Catalan - et de toutes autres nations européennes - ne doit pas nous étonner. Non plus que...

Édito
taxe-man-et-taxe-me-sont-dans-notre-bateau-

Emmanuel Macron commence à scier la branche sur laquelle nous sommes assis. Et tout le monde applaudit, ou du moins, les médias donnent peu de consistance à une quelconque alternative. Voire...

Édito
et-les-catalans-francais-qu-en-pensent-ils-

La vraie démocratie est dangereuse. Surtout pour les dirigeants des peuples qui veulent l’exercer. L’histoire prouve qu’on peut mourir en son nom, mais que ceux qui en tirent...

Édito
benevoles-de-tous-pays-

Cette histoire de suppression des emplois aidés, telle que proposée par le gouvernement Macron, illustre à merveille la situation économique de la France. Et par effet...

Archives >>
(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Que valent maintenant les livres ?

Michel Ogier


Des boîtes à livres se disséminent dans les villes et les bourgades. Les amateurs de livres, pour la plupart, s'en réjouissent. Et on ne peut que saluer ceux qui en prennent l'initiative. C'est certainement une très bonne chose que de démocratiser la culture.


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité