Publicité
Films

Tom à la ferme

Un film de Xavier Dolan, réalisé par Xavier Dolan – Canada/France – En salle le 16 avril - Avec Xavier Dolan, Pierre-Yves Cardinal, Elise Roy, Evelyne Brochu… Note : 4/5HermineHermineHermineHermine

Avec son quatrième film, le tout jeune québécois Xavier Dolan affirme encore un peu son talent dérangeant et règle ses comptes à l’homophobie ordinaire.

Non, la famille n’est pas ce creuset confortable où chacun pousse dans le respect de son individualité, dans l’épanouissement de sa personnalité, dans la tolérance de sa marginalité. Pas chez Xavier Dolan, ce réalisateur québécois surdoué qui, à 25 ans, a déjà signé quatre films majeurs, quatre brûlots qui détruisent à la hache les idées reçues.


« Tom à la ferme », son dernier film, adapté d’une pièce de théâtre de Michel Marc Bouchard, s’inscrit dans cette lignée, même si Xavier Dolan s’en défend gentiment. Lui voit une rupture entre sa trilogie originelle – « J’ai tué ma mère », « Les amours imaginaires » et « Laurence Anyways » qui parlaient, selon lui, tous d’amour impossible-. C’est vrai. Mais l’intime, donc l’univers clos de la cellule familiale, aussi petite soit-elle – est toujours le réceptacle anxiogène de ces passions douloureuses.


Cette fois-ci, Tom déboule dans une famille qui n’est pas la sienne. Jeune publicitaire de Montréal, branché, urbain, il débarque comme un cheveu décoloré sur la soupe dans une ferme éloignée de tout. Il y vient pour les funérailles de son amoureux et comprend très vite, que sans être malvenu, il n’y a pas sa place. Personne ne le connaît, personne n’a jamais entendu parlé de lui, personne ne veut surtout savoir qui il est, ni ce qu’il représentait pour le défunt.


Et pourtant, il reste. A moitié sous le charme d’une famille apparemment soudée, à moitié fasciné par les travaux de la ferme qui semblent lui redonner une virilité timide, à moitié sous la coupe de Francis, le frère aîné du mort qui, on le saura plus tard, est cantonné à son rôle de fils de la ferme sans aucune échappatoire possible.


Dans ce huis-clos pesant, rendu encore plus étouffant par les quelques lignes de fuites qui s’offrent à Tom et qu’il ne saisit jamais, Xavier Dolan signe un réquisitoire efficace et puissant contre les secrets de famille, contre le mensonge, contre les apparences, contre l’homophobie, contre l’intolérance… et bien sûr sur les échappatoires impossibles à part évidemment une fuite radicale, franche, totale. Une rupture sans sommation.


La réalisation qui joue sur un étouffement progressif reprend avec intelligence les codes du thriller, misant autant sur la terreur psychologique que sur la violence physique , le tout étant emporté par une mise en musique éblouissante. Ce qui n’a rien d’étonnant tant c’est une des marques de fabrique du talent de Xavier Dolan. Sauf que cette fois-ci, c’est Gabriel Yared qui officie. Brillant. 


Véronique Le Bris
Cine-woman  


publié le 15-04-2014

comments powered by Disqus
Films
fleur-de-tonnerre-une-vipere-tres-au-point

La coupable était dans la cuisine. Son arme ? Du poison. Et le Colonel Moutarde n'était pas né. C'est une histoire vraie dont le temps a lentement simplifié les traits, n'en gardant...

Films
la-fille-de-brest-action-

Le 23 novembre 2016, le film La fille de Brest viendra raviver le cauchemar des victimes du Mediator, médicament dont la nocivité fut établie au grand jour par le Dr...

Films
demain

Après plus d’un million de spectateurs en salle, le documentaire « Demain » sort en DVD. Enfin, tant il est urgent que ce film irradie la planète et ses habitants. ...

Films
whiplash

Réaliser un film dont le personnage principal est une batterie n’est pas un challenge évident à relever. Même s’il s’agit de jazz. Whiplash nous embarque pourtant sans...

Films
get-on-up

Une biographie filmée sur James Brown ? Ca donne envie ! Produite par… Mick Jagger ? Là, c’est du lourd, se dit-on… à tort. Sauvée de l’oubli...

Films
avis-de-mistral

« Je ne vois pas passer le temps » nous dit Jean Reno dans cette bande annonce d’Avis de Mistral. On serait tenté de dire que nous non plus mais on se demande encore comment notre cher...

Films
dallas-buyers-club

1986, Dallas, Texas, une histoire vraie. Ron Woodroof, des bottes, un chapeau, c'est un cow-boy, un vrai. Sa vie : sexe, drogue et rodéo. Tout bascule quand, diagnostiqué séropositif, il lui...

Films
-les-brasiers-de-la-colere-de-scott-cooper

Les brasiers de la colère semble avoir été co écrit par Bruce Sprinsteen. On croise dans ce film désenchanté des ouvriers d’aciérie résignés,...

Films
blackbird

« Il n’y a qu’une bonne chose avec les petites villes, c’est que tu sais que tu as envie de t’échapper » chantait Lou Reed dans Songs fro Drella, en...

Archives >>
(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Taux d'audience records pour sitcom présidentielle


Tant de suspense, tant de rebondissements : avons-nous jamais autant été tenus en haleine que par cette série à la française ? Une version échevelée – mais en fin de compte singulièrement moins drôle – d’un Fais pas ci, fais pas ça, transposé dans les hautes sphères de la politique. 


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité