Publicité
Disques

Robin Foster « Empyrean »

Upton Park Note : 4/5HermineHermineHermineHermine
robin-foster-empyrean- Site de Robin Foster :
http://www.robinfoster.fr/

La Bretagne réussit bien aux anglais. Du moins à Robin Foster qui livre ici un magnifique quatrième album enregistré chez lui. A précommander d’urgence pour un titre bonus en breton !

Il n’y a pas que des curés à Camaret. Il y  a aussi un artiste anglais qui a élu domicile face à la mer depuis 1997. Passé de grand breton à celte, en même temps qu’il entamait sa carrière solo, Robin Foster présente aujourd’hui son 4ème album enregistré chez lui, dans son studio, à Camaret justement. Multi-instrumentiste, il ouvre pourtant son univers au batteur d’Archive, Steven « Smiley » Barnard, mais aussi à deux superbes voix : Niddi O (« Everlast ») et Pamela Hute (auteure et chanteuse de « The hardest party »), pour les deux seuls morceaux non instrumentaux. Car oui, les embruns fouettent ici les mots avec plus de poésie que certaines paroles. Mariant des univers proches de Sigur Ros, Talk Talk ou encore The Smith, l’album « Empyrean » oscille entre scintillement et explosion. Une force que Robin Foster sait calmer ou accélérer au grès des titres et des ambiances. Un exercice qui mérite la perfection acoustique. C’est le cas avec l’aide de Jim Spencer (New Order, Oasis, Johnny Marr, The Vaccines) qui a mixé l’album et Franck Arkwight qui l’a masterisé à Abbey Road. La question qu’on se pose désormais, c’est en quoi la Bretagne influence le travail de Robin Foster ? Si le Finistère sud attire depuis longtemps les artistes (les impressionnistes impressionnent encore), il semble que certains musiciens y trouvent aussi leur compte.


Sur scène en – bonne - compagnie d’Alan Corbel, le 29 mars à Paris au Café de la Danse et le 1er avril à Nantes au Ferrailleur.


A noter également qu’en précommandant l’album dès aujourd’hui (il sort le 3 février 2017), on reçoit en bonus un remix de The Hardest Party » signé Archive, ainsi qu’une version de « Everlast » chantée par Madelyn Ann en breton (« Nebaon »). Précisons que du coup le titre est « quota français » au sens du CSA puisque les langues régionales sont désormais prises en compte. A bon entendeur, kenavo !


Hervé Devallan
publié le 20-01-2017

comments powered by Disqus
Disques
ten-fe-hit-the-light-

Le duo londonien Ten Fé a des goûts simples : ils aiment le meilleur et surtout une pop accrocheuse, évidente et élégante. Vous avez dit excellent ?

Disques
la-lucha-libre-l-art-du-nihilisme-joyeux

Les trois lascars de La Lucha Libre ne font décidemment rien comme les autres. Impatients de partager leurs nouveaux morceaux avec les amateurs de catch, les lutteurs masqués ont...

Disques
her-her-tape-1-live-

La belle surprise de cette fin d’année vient de Rennes. Les Etats Unis ne s’y sont pas trompés et réservent à Her un accueil de future star. Leur premier EP...

Disques
tim-burgess-peter-gordon-same-language-different-worlds-

Quand deux univers musicaux opposés se retrouvent, ça passe ou ça casse. Et bien entre la pop 80’s et le jazz expérimental, il existe désormais une passerelle.

Disques
yann-tiersen-eusa-

Œuvre pour une terre et un piano, c’est ainsi que pourrait être présenté le dernier album de Yann Tiersen. Explications. 

Disques
dan-san-shelter-

Après un premier album, une tournée européenne de 120 dates et une longue pause, le groupe belge Dan San présente son second opus. Un album beaucoup moins folk et….une...

Disques
ladylike-lily-dans-la-matiere-

Avec ce troisième album, la quimpéroise bouscule ses habitudes en chantant en français et empruntant les chemins de la pop. Irrésistible. 

Disques
thomas-howard-memorial-in-lake-

On avait laissé les guingampais avec deux EP prometteurs. Ils nous reviennent avec un très bel album que le Lac de Guerlédan magnifie comme un écrin. 

Disques
bantam-lyons-melatonin-spree-

De Brest la française ou de Nantes la bretonne, Bantam Lyons livre une pop très continentale aux accents shoegaze envoutants. Une belle réussite pour un premier album. 

Archives >>
(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Silence, on creuse

Hervé Devallan


Pour vivre heureux, vivons cachés. Une devise que la République a depuis longtemps fait sienne et qu’elle sait déléguer à l’occasion. Deux exemples pour s’en convaincre


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité