Publicité
Disques

Republik "Exotica"

Pour naviguer plus vite et sans publicités:
LADTK Note : 4/5HermineHermineHermineHermine

Il y a comme une aubaine et une malédiction qui suivent les légendes du rock dans leurs entreprises musicales comme les deux faces d’une même pièce : on attend ainsi Frank Darcel, le co-fondateur du mythique groupe, pilier de l’histoire du rock français, Marquis de Sade, et on l’y compare toujours en même temps… Avec Exotica, 2e album de son groupe Republik, un petit miracle se produit : il parvient à vivre tout en intégrant ses racines, comme le New Order qui a survécu à la fin de Joy Division. 

« Dans le jeu de guitare et la façon de composer, il y a des liens forcément, admet Frank Darcel. On ne se refait pas complètement… Quand on se retrouve en répé maintenant, comme à l’époque de Marquis de Sade, on sent qu’on est un vrai groupe. Même sur scène, il y a des parts d’improvisations comme dans Marquis de Sade, et on commence à se trouver. A nous trois, on existe maintenant. » 


Le groupe de copains, né avec les Transmusicales de 2013, s’est mué, au gré de changements de musiciens, en un trio soudé dont on sent les multiples influences : les évidentes années 70 et 80, du rock à la batterie solide mais aussi des mélodies entêtantes qui nous rappellent le meilleur de la pop. C’est


Surtout, avec Stéphane Kerihuel à la guitare, Robin Poligné aux claviers et aux chœurs, Frank Darcel assume clairement désormais de chanter en français, sur 5 titres sur 12. Et ça fonctionne à merveille, mention spéciale pour Ce jour on ressent, superbe tube mélancolique en puissance, qui tourne en boucle dans nos têtes. Republik invite des pionniers légendaires, Dominic Sonic un frénétique I wanna be your car, Xavier Géronimi, idéal complice pour un Berlin chargé des mythologies Bowie-Iggy Pop et Lou Reed, et le trompettiste Eric Le Lann pour un doux instrumental qui clôt l’album.


« Why don’t you join us ? » nous demande Darcel sur Exotica. Et effectivement, on aimerait bien rejoindre cette bande harmonieuse dans une cité idéale.


 « Exotica est une réflexion sur l’exotisme, explique Frank Darcel. Il n’est plus dans les voyages puisqu’on peut voyager beaucoup plus facilement qu’au XIXe siècle où l’exotisme avait plus de sens, même dans la création romanesque. L’exotisme aujourd’hui est plus dans la manière dont on va organiser notre vie : je crois à la constitution de petites communautés, avec des gens qui fonctionnent de manière différente, en sortant du système. Exotica est une référence au projet de ville utopique qui a existé tout au long des siècles. »


Racines « ancestrales » et révolution douce, monument du rock français et mélange innovant : c’est Republik.


Grégoire Laville


Republik se produira en concert le 4 mai à l’Ubu à Rennes, le 16 mai à la Coopérative de Mai à Clermont-Ferrand, le 20 mai au Ferrailleur à Nantes, le 25 mai au Petit Bain à Paris. Les autres dates sur le site.


publié le 20-04-2017

comments powered by Disqus
Disques
maman-kusters-sous-la-peau-de-

On touche ici une certaine écume de la nuit. Une élégance à la Seiz Breur, qui mêle les années 30 et les années 80, sans plagiat et avec audace.

Disques
the-craftmen-club-colores-

Après quatre ans de silence discographique, The Craftmen Club est de retour avec un nouvel album studio qui démontre que les quartet costarmoricain est en évolution perpétuelle.

Disques
gad-zukes-fight-the-silence-

Ils sont cinq, viennent de Dinan en passant par l’Angleterre et débordent d’énergie. Leur premier EP est une vraie réussite, entre coup de cœur magistral et un avenir...

Disques
follow-me-not-if-the-sky-remains-

Le début des années ont le cuir qui résiste au temps. Follow Me Not les fait revivre avec la précision de ceux qui ne veulent pas confondre post punk et Cold Wave.

Disques
konrad-fight-konrad-fight-

Konrad Fight… Depuis Marquis de Sade, ça sonne bien. L’EP des breton reste...

Disques
beatneys-bear-beatney-bears-

Avec Beatneys Bear, la nuit brestoise possède ses nouveaux hérauts. Un duo qui scratche le rock. A moins que ce ne soit l’inverse.     

Disques
celtic-social-club-a-new-kind-of-freedom-

C’est étrange, cette impression que The Celtic Social Club existe depuis toujours. Et pourtant, cela fait seulement 3 ans qu’ils arpentent les scènes du monde entier, à commencer...

Disques
les-ramoneurs-de-menhirs-breizh-anok-

Entre gavotte et pogo, les Ramoneurs de Menhirs n’ont pas choisi. Ils n’ont donc pas renoncé. « Breizh Anok » en apporte une preuve punk et sonnante.

Disques
tagada-jones-la-peste-et-le-cholera-

Tagada Jones, dernier des mohicans ? Une fois de plus, leur punk rock défouraille à tout va et chaque élection nous prouve qu’ils ont encore de belles années devant eux.

Archives >>
(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Le Pays Catalan loin des petits papiers du paradis

Hervé Devallan


Supposer irréversible  l’autonomie du Pays Catalan - et de toutes autres nations européennes - ne doit pas nous étonner. Non plus que nos États souverains s’y opposent. Pour eux toute (r)évolution est mortifère. 


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité