Publicité
Ar Mag

Regarder les visages défendus

regarder-les-visages-defendus



Faire d’une idée un documentaire, c’est une gageure. Catherine Rechard qui a déjà filmé Le déménagement de la prison Jacques Cartier de Rennes jusque Vezin le Coquet remet ça.

Elle remet ça parce que précisément on le lui fait remettre. Elle s’attaque au dur, elle montre l’impossible, le point de butée après quoi, limite franchie, qui est qui ?


Que reste-t-il de la personne incarcérée ? Que reste d’humanisable dans cet humain dont les yeux deviennent un bandeau noir ou un flou ?


Le déménagement avait eu d’abord l’imprimatur du Ministère puis, au dernier moment, retour sur décision, les personnes incarcérées avaient dû être floutées avant diffusion.


Catherine Rechard, n’a, à juste titre, pas digéré cela.


Alors elle reprend la question par le bord extérieur. Par les personnes qui sont sorties et donc témoignent à visage découvert, ou, prouesse dans ces temps de flip général, au sein d’un atelier philo de la prison d’Épinal.


On s’attache à trois personnes. On les voit nous dire pourquoi un corps se délite en prison, grossit, s’haltérophilise ou disparaît. D’abord des radars de soi, ensuite des radars de tous. Question : comment un humain peut le rester hors le commun ?


Oubli des autres, oubli de soi. On entend celui qui est arrivé en prison après un simple mais terrible accident de la route. Vie stoppée. Coma d’incarcération prolongé.


Que reste-t-il du visage d’une femme qui ne se voit plus jamais en entier ? Sans vitrine où se mirer, sans glace des pieds à la tête ? Son corps morcelé, réduit à des parties de voir, ne lui ressemble jamais car ne la rassemble pas.


Le visage, l’administration pénitentiaire veut le protéger en le faisant disparaître. La question est ici démontée, tranquillement, sans invective, on allait dire, en douceur.


Question lévinassienne. De haut vol mais vitale. Qu’est ce qui me définit si je n’ai plus le regard de l’autre qui croise le mien ? Comment m’envisager si je ne suis plus dévisagé ?  Si je dois, par injonction de justice ou médiatique,  voir mes yeux soustraits. C’est au nom de la protection de l’intime que les Journaux télévisés floutent dans leurs reportages. En cachant, est ce qu’on protège ou, au contraire, est ce qu’on augmente le stigmate. Est ce qu’on hyperbolise la peur, l’effroi, voire est-ce qu’on expose à l’effroi et à la peur ? Se profile dans le téléspectateur que l’assassin en a la tête.


On apprend dans Visages défendus que 95% des personnes incarcérées le sont pour des peines de moins d’un an.


Le précieux docu de Catherine Rechard nous dit assez simplement que le visage des personnes incarcérées ressemble aux nôtres.


On les voit dans le film réfléchir ensemble, discuter, parler, penser. Avec des yeux qui sourient, des bouches qui articulent, des visages incroyables, sans stigmate ni marquage. Incroyable non ?


Cette révélation que Catherine Rechard nous fait. En les montrant elle nous montre.


Gilles Cervera


------
Les Visages défendus

Un film de Catherine RECHARD
Produit par Marie Laurence et Franck DELAUNAY
Candela productions


Projection en avant-première mardi 19 janvier 2016 à 19:30 à la Scam, 5 avenue Vélasquez, Paris. Et le 5 février au Ciné Palace à Epinal
Réservation à candela.prod@laposte.net


publié le 15-01-2016

comments powered by Disqus
Ar Mag
arbres-en-fete-a-saint-pol-et-mespaul

L’association Arbres en Fête qui a pour devise « un arbre qu’on plante, doit faire plus de bruit qu’un arbre qui tombe », ne s’attendait pas à un tel...

Ar Mag
mediator-150-mg-une-exception-

A l’occasion de sa sortie en salle le 23 novembre 2016, le film La fille de Brest amorce un lourd constat : un laboratoire qui a commis de graves erreurs, certes; mais des institutions...

Ar Mag
transat-jacques-vabre-2015-paul-meilhat-et-michel-desjoyeaux-en-duo-sur-un-bateau

Pour sa première participation à la Transat Jacques Vabre, Paul Meilhat sera accompagné de Michel Desjoyeaux, marin aux sept départs dans la grande traversée classique en double...

Ar Mag
henaff-croque-la-pomme

Pari osé mais tenu. C’est en grande pompe aux sons de la bombarde et du binou que les Bretons ont célébré leur pâtée ce dimanche 13 septembre 2015 à New York...

Ar Mag
journee-galette-vinyle-en-bretagne

Diggers bretons réjouissez vous, le Disquaire Day 2015 arrive à grand pas. Le 18 avril prochain les dealers de galettes indépendants vont livrer raretés, inédits et...

Ar Mag
cecile-corbel-la-fiancee-de-l-atlantique

Harpiste, auteur, compositeur et interprète originaire du Finistère, Cécile Corbel sort un sixième album intitulé « La Fiancée », d’une...

Ar Mag
frederic-pommier-court-toujours

Dimanche 6 juillet à L'Ecole des Filles de Huelgoat, l'auteur que connaissent bien les auditeurs de France Inter est venu  "dire les choses très clairement" et "s'exprimer à titre...

Ar Mag
breizh-kiss-l-important-c-est-le-conflit

Co auteur et co scénariste, le ch’ti David Coudyser nous explique les petits secrets d’écriture de Breizh Kiss : situation de conflits, débats et particularisme...

Ar Mag
vagamundo-une-nouvelle-maison-d-edition-a-nizon

Parler d’une maison d’édition, jeune de surcroit est d’abord une joie. Elle se nomme Vagamundo et son nom, ne dites rien, est de Bretagne. En Nizon, par Pont-Aven ! 

Archives >>
(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Silence, on creuse

Hervé Devallan


Pour vivre heureux, vivons cachés. Une devise que la République a depuis longtemps fait sienne et qu’elle sait déléguer à l’occasion. Deux exemples pour s’en convaincre


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

Breizh Gouel

Agenda

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité