Publicité
Disques

Pixies : “Head Carrier”

PIAS Note : 5/5HermineHermineHermineHermineHermine
pixies-head-carrier-

L'un des plus grands groupes de rock de ces trente dernières années signe, avec Head Carrier, un chef d’œuvre indiscutable qui laisse augurer, à Black Francis et sa bande, un avenir des plus radieux.

Come on Pilgrim, Surfer Rosa, Doolitle, Bossanova, Trompe Le Monde...en cinq disques, sortis entre 1987 et 1991, les Pixies ont imposé leur son et leur univers et ont marqué de leur empreinte, et de manière indélébile, l'Histoire du rock. De retour sur le devant de la scène depuis une dizaine d'années, le quartet de Boston avait sorti, en 2013 Indie Cindy son sixième album studio dont l'enregistrement avait été contrarié par le départ de la bassiste, Kim Deal. La critique avait réservé un accueil mitigé à ce disque de transition qui, pourtant regorgeait de perles et pépites tel Bagboy et certains esprits médisants étaient même prêts à enterrer le groupe. Et la meilleure réponse que pouvait apporter le combo aux sceptiques et autres grincheux est sans aucun doute ce Head Carrier, album prodigieux qui s'impose en effet quasi instantanément comme un  futur classique. Plus inspirés que jamais, les Pixies n’ont rien perdu de leur génie et nous offrent un  titre d'ouverture fougueux et puissant avant d'enchainer sur Classic Masher porté par les riffs surf de Joey Santiago et Baal's Back, morceau aux résonnances heavy traversé par les hurlements hystériques de Black Francis. Et que dire de Tenement Song, ballade ensorcelante ou encore d’Oona, titre à la fois rageur et mélodique qui évoque les grandes heures de la formation. Les textes sont, eux aussi, à la hauteur et cheminent entre Saint Denis (le premier évêque de Paris), les amours déchus, Dieu et les pensées ésotériques. Le groupe se permet même de regarder son passé avec All I Think About Now, somptueuse chanson rendant hommage à Kim Deal et reposant sur la voix claire et sensible de Paz Lenchantin, qui a officiellement rejoint Black Francis, David Lovering et Joey Santiago pour devenir la nouvelle figure féminine des Pixies. Du grand Art !


Erwan Bargain
publié le 17-10-2016

comments powered by Disqus
Disques
black-hole-machines-run-rabbit-run-

Comme souvent, à l’Ouest de l’Europe beaucoup de nouveau. Cette fois ci c’est la Bretagne qui fait parler la poudre rock avec le premier EP d’un trio prometteur.

Disques
lower-than-atlantis-safe-in-sound-

Depuis 2007, les anglais de Lower Than Atlantis se sont fait une place en Angleterre. Leur cinquième opus confirme que cet engouement n’est pas usurpé. De là à convaincre les...

Disques
avenir-nous-sommes-les-filles-du-lycee-de-brest-

Iconoclastes, les 3 filles d’AveniR le sont assurément. Mais elles vont un peu plus que le truisme qu’elles laissent entrevoir. . 

Disques
sleater-kinney-live-in-paris-

La bande à Carrie Brownstein remet ça. Après 9 ans d’absence le trio de choc et de charme punk américain retrouve les chemins des planches avec un live à la clef.

Disques
we-wolf-movements-

Entre John Carpenter et Joy Division, il y a We Wolf. Le quartet vannetais créé en 2015 a pris le meilleur des deux et le prouve avec un brillant premier EP. 

Disques
mother-s-cake-no-rhyme-no-reason-

Fini les valses de Viennes, vive le rock d’Innsbruck. Mother’s Cake défend la cause d’un rock à la fois psychédélique et nerveux. Une belle réussite que leur...

Disques
the-black-leaders-take-it-easy-

The Black Leaders commence à être une valeur sûre du rock rennais. Leur second album renforce cette impression.

Disques
the-fleshtones-the-band-drinks-for-free-

Retrouver des anciens (40 ans de bon et loyaux au service au Garage Rock !), c’est assez réconfortant ! Surtout après une année 2016 choyée par la grande faucheuse.

Disques
10-idees-cadeau-pour-les-oreilles

En panne de bonnes galettes pour Noël ? Voici quelques notes de musique qui sauront ravir jeunes et moins jeunes, trad et métalleux, de Bretagne et d’ailleurs. 

Archives >>
(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Silence, on creuse

Hervé Devallan


Pour vivre heureux, vivons cachés. Une devise que la République a depuis longtemps fait sienne et qu’elle sait déléguer à l’occasion. Deux exemples pour s’en convaincre


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité