Publicité
Films

Phantom Thread

Pour naviguer plus vite et sans publicités:
Un film de Thomas Anderson avec Daniel Day-Lewis, Vicky Krieps, Lesley Manville… Note : 4/5HermineHermineHermineHermine
phantom-thread

Phantom Thread est une romance vénéneuse entre un grand couturier et une jeune serveuse. Il serait dommage de passer à côté de l'un des plus beaux films de ce début d’année.

L’histoire commence, lente et engourdie, presque paresseuse, puis elle s'accélère après la rencontre avec Alma (interprétée par Vicky Krieps), véritable héroïne du film, reléguant presque Daniel-Day Lewis à un second rôle de couturier riche et célèbre : Reynolds Woodcock. Très vite, la nature de la relation entre Alma et Woodcock interroge.


 Il y a du Hitchcock dans Phantom Thread (Vertigo, Rebecca, Soupçon), et même du Joseph Losey (The Servant). Quant à la musique de Jonny Greenwood, elle s’inscrit en personnage incontournable. Dans certaines scènes, les mots n’ont plus aucune importance, au bénéfice subtil d’un geste ou d’un regard baigné d’une mélodie lente et gracieuse. Puis il y a les silences. Aussi. Qui tiennent un rôle majeur car toute musique est silences et, comme le souligne l’immense Douglas Sirk, les mélodrames sont « la rencontre d'une musique et d'une image ».


Dit comme ça, c’est presque trop. Il n'est toutefois pas ici question de lenteur contemplative, le sujet ne s'y prête pas, bien que la mise en scène de Paul Thomas Anderson ressemble à un ballet de l’aristocratie anglaise.


Suranné, corseté, figé, Reynolds Woodcock évolue dans un univers physique et psychologique à l'image de ses robes. Mais Phantom Thread n'est pas un film sur la couture, ni sur la création. Peut-être est-il l’évocation floue de la mémoire que l’on accorde à nos défunts (la mère de Reynolds) manipulée par nos proches (sa sœur), peut-être, mais il est avant tout essentiel d’y voir un film sur la patience et l'amour. La patience de l’amour.


Le « Fil » du scénario est celui des flash-back d’Alma qui tisse une toile, lentement et avec détermination, afin d’y piéger Reynolds et sa sœur. L’histoire n’est jamais doucereuse malgré l’ambiance d’une époque révolue, elle est au contraire vigoureuse, nette et régulière, tirée au cordeau.


Phantom Thread s’achève comme il a commencé. Lent et engourdi. Entre temps l’amour est devenu vénéneux. C’est à dire source de vie. Enfin.


Jérôme Enez-Vriard
publié le 04-03-2018

Films
la-forme-de-l-eau

Le nouveau film du Mexicain Guillermo del Toro est une ode à la différence, un appel au vivre ensemble où les méchants n’ont pas l’image qu’on leur...

Films
fleur-de-tonnerre-une-vipere-tres-au-point

La coupable était dans la cuisine. Son arme ? Du poison. Et le Colonel Moutarde n'était pas né. C'est une histoire vraie dont le temps a lentement simplifié les traits, n'en gardant...

Films
la-fille-de-brest-action-

Le 23 novembre 2016, le film La fille de Brest viendra raviver le cauchemar des victimes du Mediator, médicament dont la nocivité fut établie au grand jour par le Dr...

Films
demain

Après plus d’un million de spectateurs en salle, le documentaire « Demain » sort en DVD. Enfin, tant il est urgent que ce film irradie la planète et ses habitants. ...

Films
whiplash

Réaliser un film dont le personnage principal est une batterie n’est pas un challenge évident à relever. Même s’il s’agit de jazz. Whiplash nous embarque pourtant sans...

Films
get-on-up

Une biographie filmée sur James Brown ? Ca donne envie ! Produite par… Mick Jagger ? Là, c’est du lourd, se dit-on… à tort. Sauvée de l’oubli...

Films
tom-a-la-ferme

Avec son quatrième film, le tout jeune québécois Xavier Dolan affirme encore un peu son talent dérangeant et règle ses comptes à l’homophobie ordinaire.

Films
avis-de-mistral

« Je ne vois pas passer le temps » nous dit Jean Reno dans cette bande annonce d’Avis de Mistral. On serait tenté de dire que nous non plus mais on se demande encore comment notre cher...

Films
dallas-buyers-club

1986, Dallas, Texas, une histoire vraie. Ron Woodroof, des bottes, un chapeau, c'est un cow-boy, un vrai. Sa vie : sexe, drogue et rodéo. Tout bascule quand, diagnostiqué séropositif, il lui...

Archives >>
(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Que valent maintenant les livres ?

Michel Ogier


Des boîtes à livres se disséminent dans les villes et les bourgades. Les amateurs de livres, pour la plupart, s'en réjouissent. Et on ne peut que saluer ceux qui en prennent l'initiative. C'est certainement une très bonne chose que de démocratiser la culture.


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité