Publicité
Films

Penny Dreadful, Saison 1

Création : John Logan. Avec : Timothy Dalton, Eva Green, Josh Hartnett. Distribution : Showtime-CBS/Paramount. 29,99€ (sortie le 15 avril 2015) Note : 4/5HermineHermineHermineHermine
penny-dreadful-saison-1



Si vous rêviez d'une série mettant en scène  Dorian Gray, le docteur Frankenstein, le professeur Van Helsing, des vampires, une mystérieuse médium, un comédien raté et un homme à la fortune colossale, alors Penny Dreadful est faite pour vous. Sorti de l'imagination de John Logan, scénariste réputé ayant  notamment œuvré pour Oliver Stone, Ridley Scott, Martin Scorsese et Tim Burton, ce programme, diffusé aux USA sur la chaîne Showtime, s’apprête à être  distribué en France en DVD.

Concevoir la rencontre, dans une même histoire, de personnages mythiques issus de l'imaginaire collectif n'est pas nouveau. Alan Moore, maître de la BD britannique, l'avait déjà fait dès 1999, avec La ligue des gentlemen extraordinaires, réjouissante saga dessinée par Kevin O'Neill. Si une telle idée n'est donc pas inédite, en faire le concept d'une série télé, en revanche, avait de quoi attiser la curiosité du public. Une curiosité qui est ainsi largement récompensée avec cette première saison de Penny Dreadful. Mariant drame, horreur et fantastique, le programme, imaginé par John Logan, tient en effet toutes ses promesses et s'impose comme l'une des bonnes surprises  de ces derniers mois. L'histoire nous entraîne à Londres en 1891. Depuis quelques temps, des meurtres sordides sont commis dans la capitale laissant la police circonspecte et impuissante. Sir Malcolm Murray et la belle Vanessa Ives sont persuadés que derrière ces atrocités se cache une terrible menace, dont les origines défient l'entendement… Passionnants de bout en bout, ces huit épisodes nous  immergent  en pleine époque victorienne et dépeignent  un univers sombre et torturé à la violence graphique assumée. Portée par une somptueuse photographie et une réalisation fluide et soignée (les deux premiers épisodes sont signés Juan Antonio Bayona, auteur de L’Orphelinat et Sam Mendes est crédité comme producteur exécutif), Penny Dreadful se distingue également par son casting  quatre étoiles. Outre l’excellent Josh Hartnett et la fabuleuse Eva Green, on retrouve, au sein de la distribution, Timothy Dalton, éphémère James Bond qui, dans le rôle de Sir Murray démontre une nouvelle fois toute l’étendue de son talent.  Raison de plus pour découvrir cette surprenante série dont la deuxième saison est attendue pour le mois de Mai aux Etats-Unis.


En vente le 15 avril 2015 


Erwan Bargain
publié le 12-03-2015

comments powered by Disqus
Films
the-finest-hours

Le 18 février 1952, la côte Est des Etats-Unis subit l'une des pires tempêtes de son Histoire. Au large, deux pétroliers, le SS Pendleton et le SS Fort sont littéralement...

Films
monuments-men

La plus grande chasse au trésor du XXe siècle est une histoire vraie. MONUMENTS MEN est inspiré de ce qui s’est réellement passé en pleine Seconde Guerre mondiale. Sept...

Films
terre-des-ours

Cécile Corbel, Marion Cotillard… il fallait bien un documentaire en 3D sur les ours du Kamtchatka pour réunir ces deux bretonnes au générique ! 

Films
gravity

Beaucoup de “films catastrophes” sont catastrophiques dans le sens commun du terme : ils sont mauvais. Gravity est un film catastrophique dans le sens propre du mot : il met le bas en haut...

Films
tomi-ungerer-l-esprit-frappeur-de-brad-bernstein

Génial illustrateur qui s’est fait connaître dans la pub, les livres pour enfants et les dessins érotiques, Tomi Ungerer méritait bien un film. Le voilà… et il est...

Films
frankenweenie-de-tim-burton

Un court-métrage étiré en long fait rarement un bon film. La preuve en images avec Frankenweenie.

Films
les-aventures-de-tintin-le-secret-de-la-licorne

La fabrication de l’image par le procédé de "Performance Capture", une méthode révolutionnaire en matière d'animation qui amène à tourner la plupart des...

(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Taux d'audience records pour sitcom présidentielle


Tant de suspense, tant de rebondissements : avons-nous jamais autant été tenus en haleine que par cette série à la française ? Une version échevelée – mais en fin de compte singulièrement moins drôle – d’un Fais pas ci, fais pas ça, transposé dans les hautes sphères de la politique. 


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité