Publicité
Disques

Muddy Waters & The Rolling Stones "Checkerboard Lounge – Live Chicago 1981"

Pour naviguer plus vite et sans publicités:
Eagle Records Note : 4/5HermineHermineHermineHermine
muddy-waters-the-rolling-stones-checkerboard-lounge-live-chicago-1981-

Bien connu des aficionados des Rolling Stones, le concert mythique du 22 novembre 1981 au Checkerboard Lounge de Chicago, réunissant des pointures du blues et des membres du groupe, sort de manière officielle chez Eagle Records en dvd, agrémenté d’un cd bonus.

Incontestablement, Eagle Records ravit les amateurs des Stones. Au début des années 2000, le label, encore mal connu, sortait des albums de John Mayall sur lesquels officiait Mick Taylor (guitariste des Stones de 1969 à 1974) ainsi qu’un opus, fruit d’une collaboration entre John Phillips (Mamas & Papas) et les Stones restée longtemps secrète : « Pay Pack And Follow ».


Dix ans plus tard, Eagle Rock passe à la vitesse supérieure en éditant de prestigieux dvds pour les Stones (« Stones In Exile », « Ladies And Gentlemen », « Some Girls In Texas ») et en accompagnant les projets solo de certains membres (« I Feel Like Playing » de Ronnie Wood, « Live In Paris » du ABC&D of Boogie-woogie » ainsi que l’hommage à Ian Stewart (pianiste du groupe décédé en 1985) « Boogie 4 Stu » de Ben Waters.


Cette fois-ci, c’est une plongée historique - trente et un ans en arrière – qui est proposée aux mélomanes. Les Rolling Stones ont entamé leur tournée des USA et viennent entre deux dates rendre visite à Muddy Waters qui donne un concert dans un minuscule club de Chicago : le Cherckerboard Lounge. Avant l’arrivée de ces visiteurs très spéciaux, le Maître de cérémonie a déjà joué « You Don’t Have To Go » et l’hypnotisant « Country Boy ». C’est sur « Baby Please Don’t Go » qu’il ordonne à Mick Jagger, Keith Richards et Ronnie Wood de le rejoindre sur scène. Et c’est parti pour une soirée phénoménale au cours de laquelle se succèdent de nombreuses légendes du blues : Buddy Guy, Junior Wells ou encore le flamboyant Lefty Dizz. Le guitariste John Primer fait partie des rares musiciens présents sur tous les titres.


Les standards s’enchaînent : Hoochie Coochie Man », « Mannish Boy », « Got My Mojo Workin’ ». L’atmosphère devient moite et enfumée : le blues dans toute sa splendeur, à écouter sans modération, jusqu’au bout de la nuit ! Et les Stones dans tout ça ? Très disciplinés, Keith Richards et Ronnie Wood s’intègrent parfaitement à l’orchestre. Ni les contorsions ou les grimaces de Mick Jagger, ni sa tenue sportive rouge ne parviennent à voler la vedette à Muddy Waters. La complicité au sein de ce duo dépareillé appartient pourtant à l’Histoire et on est en droit d’être en parfait désaccord avec le biographe Christopher Sandford qui qualifia ce concert de « plus abject de la tournée[1] » des Stones.


Quinze titres (dont deux instrumentaux) ont été filmés (durée : 106 minutes). Sur le premier bonus, la caméra s’attarde sur le public le temps de « You’re Gonna Miss Me When I’m Gone » chanté par John Primer. Sur le second, on retrouve les Stones sur scène à Hampton en 1981 jouant « Black Limousine », la qualité est moyenne. Enfin, le cd bonus permet l’écoute audio de dix titres des meilleurs moments de cette mémorable soirée.





[1] Mick Jagger. La voix des Stones, Albin Michel, 1994 (page 306)


 




Denis Pondaven
publié le 09-08-2012 - mis à jour le 13-08-2012

comments powered by Disqus
Disques
the-rolling-stones-blues-lonesome-

Ils viennent de là, ils viennent du Blues : les Rolling Stones livrent ce qu’ils savent faire de mieux : 12 reprises de blues. Mais enregistrer 12 face B de 45t, est-ce suffisant ?

Disques
left-lane-cruiser-beck-in-black-

Encore une bonne leçon de blues rock tout droit venu des Etats-Unis. Cette fois, une simple compilation des premiers morceaux de Left Lane Cruiser suffit pour prendre la claque.

Disques
stewart-lindsey-spitballin-

Ce duo pratique un blues de tradition à une pop exigeante et révèle surtout un chanteur incroyable !

Disques
bobby-sue-spinning-mind-

Depuis 10 ans et désormais 3 album, le duo Bobby & Sue chante son amour de la musique noire américaine. « Spinning mind » surpasse nos attentes !

Disques
simo-let-love-show-the-way-

Sans renouveler le genre power trio Blues rock, Simo va ravir les fans d’une musique exigeante si elle ne veut pas devenir lassante. Pari réussi. 

Disques
mahalia-barnes-the-soul-mates-ooh-yea-

Mahalia Barnes a du coffre. Et cela s’entend ! Douze titres comme autant de reprises de Betty Davis qui auraient pu briller davantage avec quelques nuances.  

Disques
idriss-el-mehdi-wild-bird-

Pianiste de jazz, Idriss El Mehdi réinvente un blues occidental à grand renfort de Guembri. Trois cordes de boyaux de chèvre qui swing et transcende le genre.

Disques
bobby-sue-i-m-dead-thanks-for-asking-

Dournenez swingue avec Bobby & Sue. Un swing de cabaret qui donne à la Bretagne des faux airs de prohibition des années 30.  

Disques
lenine-mc-donald

Lenine mc Donald… Le nom est à lui seul une invitation à la curiosité. Comme si la propagande communiste s’immolait au Hedge Found ; Icare au pays des soviets en quelque...

(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Bénévoles de tous pays…

Hervé Devallan


Cette histoire de suppression des emplois aidés, telle que proposée par le gouvernement Macron, illustre à merveille la situation économique de la France. Et par effet de bord, de la Bretagne. Celle d’un pays dont l’équilibre repose sur des emplois sous-payés, voire pire, pas payés du tout. On appelle ça pudiquement du bénévolat…


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité