Publicité
Disques

Morrissey : Low In High School

Pour naviguer plus vite et sans publicités:
Etienne Records / BMG Note : 1/5Hermine
morrissey-low-in-high-school

Bigmouth Strikes Again, Get Off The Stage… C'est fou comme certains titres de Morrissey s'appliquent désormais à sa propre déchéance. 

Notre clown triste multiplie les sorties navrantes, défend Nigel Farage ou Marine Le Pen et colle les attentats de Manchester sur le dos des immigrés. Stephen Patrick Morano, quoi. Alors bien sûr, il faut séparer l'artiste de son œuvre, mais celle de Morrissey se nourrissant de ses commentaires sur le monde, ses petites misères et ses petits tracas, impossible de s'en abstraire. Est-ce une raison pour bouder ce onzième album studio ? Non. Ce disque s'en charge très bien tout seul. On ressort épuisé de cette petite heure qui en paraît le double… et trouve le moyen d’être pire que le précédent ! Certes, on lève parfois un sourcil (When You Open Your Legs, hélas gâché par des claviers MIDI hispanisants – le fan latino est roi), la pompeuse mais pas indigne Home Is A Question Mark (et son évocation inattendue de… Guillaume Canet !). Pour le reste, Morrissey empile les textes affligeants, entre diatribe anti-chaînes d'infos (Spent The Day In Bed) et antimilitarisme plan-plan (I Bury The Living). Puis cale le tout sur des rogatons de mélodies, laissant le soin à ses sbires d'emballer le tout – ambiances vaguement vaporeuses, parfois marécageuses, toujours pataudes. Même si l'on s'est fait avoir en toute bonne foi ces dernières années, il faut se rendre à l'évidence : le dernier grand disque de l'ex-Smiths remonte à 2004. That Joke Isn't Funny Anymore.


Thibaut Allemand
publié le 24-11-2017

comments powered by Disqus
Disques
maman-kusters-sous-la-peau-de-

On touche ici une certaine écume de la nuit. Une élégance à la Seiz Breur, qui mêle les années 30 et les années 80, sans plagiat et avec audace.

Disques
the-craftmen-club-colores-

Après quatre ans de silence discographique, The Craftmen Club est de retour avec un nouvel album studio qui démontre que les quartet costarmoricain est en évolution perpétuelle.

Disques
gad-zukes-fight-the-silence-

Ils sont cinq, viennent de Dinan en passant par l’Angleterre et débordent d’énergie. Leur premier EP est une vraie réussite, entre coup de cœur magistral et un avenir...

Disques
follow-me-not-if-the-sky-remains-

Le début des années ont le cuir qui résiste au temps. Follow Me Not les fait revivre avec la précision de ceux qui ne veulent pas confondre post punk et Cold Wave.

Disques
konrad-fight-konrad-fight-

Konrad Fight… Depuis Marquis de Sade, ça sonne bien. L’EP des breton reste...

Disques
beatneys-bear-beatney-bears-

Avec Beatneys Bear, la nuit brestoise possède ses nouveaux hérauts. Un duo qui scratche le rock. A moins que ce ne soit l’inverse.     

Disques
celtic-social-club-a-new-kind-of-freedom-

C’est étrange, cette impression que The Celtic Social Club existe depuis toujours. Et pourtant, cela fait seulement 3 ans qu’ils arpentent les scènes du monde entier, à commencer...

Disques
les-ramoneurs-de-menhirs-breizh-anok-

Entre gavotte et pogo, les Ramoneurs de Menhirs n’ont pas choisi. Ils n’ont donc pas renoncé. « Breizh Anok » en apporte une preuve punk et sonnante.

Disques
tagada-jones-la-peste-et-le-cholera-

Tagada Jones, dernier des mohicans ? Une fois de plus, leur punk rock défouraille à tout va et chaque élection nous prouve qu’ils ont encore de belles années devant eux.

Archives >>
(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Le Pays Catalan loin des petits papiers du paradis

Hervé Devallan


Supposer irréversible  l’autonomie du Pays Catalan - et de toutes autres nations européennes - ne doit pas nous étonner. Non plus que nos États souverains s’y opposent. Pour eux toute (r)évolution est mortifère. 


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité