Publicité
Films

Monuments Men

De Georges Clooney avec les acteurs : Matt Damon, Bill Murray, Jean Dujardin, George Clooney Note : 4/5HermineHermineHermineHermine
monuments-men

La plus grande chasse au trésor du XXe siècle est une histoire vraie. MONUMENTS MEN est inspiré de ce qui s’est réellement passé en pleine Seconde Guerre mondiale. Sept hommes qui sont tout sauf des soldats : directeurs et conservateurs de musées, artistes, architectes, et historiens d’art se jettent au cœur du conflit pour aller sauver des œuvres d’art volées par les nazis et les restituer à leurs propriétaires légitimes. Mais ces trésors sont cachés en plein territoire ennemi, et leurs chances de réussir sont infimes. Pour tenter d’empêcher la destruction de mille ans d’art et de culture, ces Monuments Men vont se lancer dans une incroyable course contre la montre, en risquant leur vie pour protéger et défendre les plus précieux trésors artistiques de l’humanité…

Le film de George Clooney « Monuments Men » n’est pas vraiment un film « typique de guerre ». La mécanique est différente, l’approche des personnages sur le conflit aussi et surtout les enjeux qu’ils cherchent à voir se concrétiser. En témoigne les nombreuses prises de becs entre les hommes de l’armée de terrain et cette bande de néophytes. Pris dans l’ensemble de ce gigantesque carnage qu’était la Seconde Guerre mondiale, il est vrai que la place de ces hommes n’a rien de commune ou classique. On est face de personne qui ne sont pas faits pour cette guerre. A mi-chemin entre la comédie et le vrai pseudo film à l’ancienne, Monuments Men joue des codes pour offrir une vision très particulière de l’histoire, celle qui s’est faite en marge de l’officiel ayant droit de citer dans les livres d’histoires. Est-ce que tout le monde s'en moquait de l’art à l’époque ? Peut-être pas, mais ce n’était pas la priorité et c’est via cette réalité toute simple, celle d’avoir une mission capitale dont tout le monde se moque que Clooney tente de dresser le portrait d’homme ayant pris le parti de rendre possible l’impossible.


Partant d’un point précis, établi et attendu, il refuse de se laisser aller dans une facilité narrative. Partie d’échecs entre un ennemi invisible « Hitler », Monuments Men ne cesse de déplacer les pions, laissant lentement prendre conscience à son équipe de l’énormité de la situation les attendant ainsi que de l’impact que cela peut avoir sur son approche du monde.  Sans l’art, ce sont des pans entiers de l’humanité, de ses croyances et évolutions qui tomberaient dans l’oubli. Les Monuments Men de Clooney mis au pied de ce challenge improbable se dressent en antihéros. Des "ouvriers" au service d’une cause qui les dépasse et comme dans une fourmilière, ils font tout pour que l’ensemble de l’édifice continue d’exister.


Il n’y a pas de vrai héros au sens hollywoodien du terme en bout de course. Ce sont des messieurs « tout le monde » se débattant pour que ce qui les animent « la passion pour l’art » continue d’avoir une chance d’exister au sein d’un monde qui à l’époque flirtait avec sa perte. Monuments Men mélange les genres, il flirte avec les attentes des fans de films de guerre pour aussi vite s’en éloigner et livrer un film presque intimiste voire minimaliste. Film de « guerre complémentaire », Monuments Men place sur le devant de la scène cette guerre de l’ombre qui se déroula en fin de conflit. Des enjeux que l’on oublie aujourd’hui tout comme ses acteurs.


Clooney signe ici avec Monuments Men un film singulier mais qui divisera. Un artifice parfait pour ce film pour expliquer comment des hommes ont risqué leur vie pour que la notion même d’art fasse encore parti de notre histoire.  L’art évolue tout comme la perception du spectateur sur ce dernier et quoi de mieux qu’un film pur capturer le passé et le présent de ces évolutions ou transformations.


Clooney, grâce à ce film, se crédibilise et pourra continuer à vendre du café !


publié le 13-03-2014 - mis à jour le 18-03-2014

comments powered by Disqus
Films
the-finest-hours

Le 18 février 1952, la côte Est des Etats-Unis subit l'une des pires tempêtes de son Histoire. Au large, deux pétroliers, le SS Pendleton et le SS Fort sont littéralement...

Films
penny-dreadful-saison-1

Si vous rêviez d'une série mettant en scène  Dorian Gray, le docteur Frankenstein, le professeur Van Helsing, des vampires, une mystérieuse médium, un comédien...

Films
terre-des-ours

Cécile Corbel, Marion Cotillard… il fallait bien un documentaire en 3D sur les ours du Kamtchatka pour réunir ces deux bretonnes au générique ! 

Films
gravity

Beaucoup de “films catastrophes” sont catastrophiques dans le sens commun du terme : ils sont mauvais. Gravity est un film catastrophique dans le sens propre du mot : il met le bas en haut...

Films
tomi-ungerer-l-esprit-frappeur-de-brad-bernstein

Génial illustrateur qui s’est fait connaître dans la pub, les livres pour enfants et les dessins érotiques, Tomi Ungerer méritait bien un film. Le voilà… et il est...

Films
frankenweenie-de-tim-burton

Un court-métrage étiré en long fait rarement un bon film. La preuve en images avec Frankenweenie.

Films
les-aventures-de-tintin-le-secret-de-la-licorne

La fabrication de l’image par le procédé de "Performance Capture", une méthode révolutionnaire en matière d'animation qui amène à tourner la plupart des...

(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Silence, on creuse

Hervé Devallan


Pour vivre heureux, vivons cachés. Une devise que la République a depuis longtemps fait sienne et qu’elle sait déléguer à l’occasion. Deux exemples pour s’en convaincre


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

Breizh Gouel

Agenda

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité