Publicité
Livres

Mister Alabama par Phillip Quinn Morris

Pour naviguer plus vite et sans publicités:
Editions Finitude, 336 pages, 21€ Note : 4/5HermineHermineHermineHermine
mister-alabama-par-phillip-quinn-morris

Mister Alabama est le premier ouvrage traduit en français de l’américain Phillip Quinn Morris. Et il était temps, puisque le bouquin est sorti en 1989 aux Etats Unis ! Un second livre suivra en 1990 et puis… Plus rien. Malgré un master en Ecriture Créative, il ne dégaine plus le stylo et doit rapidement reprendre ses jobs alimentaires. Aujourd’hui, il gagne sa vie comme peintre en bâtiment. Mais il se dit que la parution de son livre en France démange à nouveau sa plume. 

Après la lecture de Mister Alabama, on ne souhaite qu’une seule chose : qu’il replonge ! Car son « Mussels » (titre américain) est tout simplement une petite merveille : la perle dans un parc à huitres. Le pitch : été 1979, Mud Creek en Alabama, Alvin Lee Fuqua est pécheur de moule. Mais son rêve est de devenir le Mister America de bodybuilding, de trouver gloire et de tourner avec Burt Reynolds ! Evidemment tout ne se passe pas comme prévu… Et à travers un véritable huit clos en extérieur, l’auteur nous promène dans cette communauté de pécheurs où chaque personnage est dépeint à travers la douce folie de chacun. Des anciens qui trafiquent encore le whisky aux enfants prêts à la relève, en passant par Alvin, Cliff, Freddy, Ginger, Emma… le masque de plongée n’est jamais loin. Et il y a bien sûr Johnny Ray, le plus futé, le plus costaud, qui s’écroule un matin, mort de la maladie des caissons. Un décès qui déstabilise toutes la bande. C’est là que certains trucs partent vraiment en sucettes…


Cette vie loufoque, Phillip Quinn Morris l’observe avec tendresse, malice et humour. Il nous entraîne au rythme de la Tennessee River dans des situations loufoques où parfois la fiction rejoint la réalité. Leur réalité, entre spliff, azote, sky et… altères pour Alvin. On est assez proche d’un univers à la Edgar Hilsenrath (« Nuit », « Le nazi et le barbier »…), voire Bukowski, la référence ultime. On retrouve cette lente folie ordinaire qui nourrit une inexorable descente en enfer où l’absurde et le réel ne font qu’un et que l’humour est le seul à rendre plausible. Il faut évidement un talent fou pour réduire au minimum de mots des scènes, des actions, des gestes, des sourires. Phillip Quinn Morris possède ce talent et son Mister Alabama a tout pour devenir culte. Enfin !


Hervé Devallan
publié le 08-12-2016

Livres
retour-a-l-anormal

Finir Le lambeau en pleurant n’est pas une entame de critique littéraire. C’est le cas. Le Bataclan est sous la rafale à la toute fin du livre de Philippe Lançon et Chloé...

Livres
marie-sizun-vous-n-avez-pas-vu-violette-

Marie Sizun est bien connue pour ses romans qui ont pour cadre la Bretagne. Et sur l’amour, on se souvient encore de « Plage » ! Cette fois, et sur le même sujet, Marie...

Livres
pennac-bartleby-zadiste-sans-zad

Nous n’avions rien dit lorsque nous ne retournions plus jusque Pennac ! On aurait eu du mal à se prononcer sur cette lassitude. Le cancre nous avait attendris mais trop de cancritude tend vers...

Livres
jean-pierre-nedelec-le-monde-etait-plein-de-couleurs-

Ce monde « plein de couleurs » (quel beau titre !) décrit par le douarneniste Jean-Pierre Nedelec dans son nouveau livre est celui de l’enfance. Il est aussi celui de...

Livres
l-amour-qui-prefererait-ne-pas

Ne pas commenter les nombreux commentaires auto-satisfaits de la presse littéraire. Marc Pautrel est à lire et ce n’est pas par la seule grâce d’on n’est pas couché...

Livres
gaetan-lecoq-le-rire-de-xavier-grall-

« Romancer » la vie du poète et journaliste breton Xavier Grall. Personne ne l’avait encore tenté, ni forcément imaginé. C’est désormais chose...

Livres
-l-inconnu-me-devore-de-xavier-grall-reedite

Les éditions Les Equateurs rééditent L’inconnu me dévore de Xavier Grall, avec une préface de Pierre Adrian. Le livre avait été publié pour la...

Livres
-les-passagers-du-siecle-de-viktor-lazlo

La fresque est ambitieuse : faire traverser plus d’un siècle (entre 1870 et nos jours) à une esclave noir et un juif polonais. Le tout démarrant à la fin de la traite des...

Livres
bernard-berrou-la-nuit-des-veuves-

On connaît de Bernard Berrou la veine « irlandaise » de ces merveilleux livres qu’il a consacrés à la « verte Erin ». On connaît aussi...

Archives >>
(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Que valent maintenant les livres ?

Michel Ogier


Des boîtes à livres se disséminent dans les villes et les bourgades. Les amateurs de livres, pour la plupart, s'en réjouissent. Et on ne peut que saluer ceux qui en prennent l'initiative. C'est certainement une très bonne chose que de démocratiser la culture.


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité