Publicité
Livres

Mister Alabama par Phillip Quinn Morris

Pour naviguer plus vite et sans publicités:
Editions Finitude, 336 pages, 21€ Note : 4/5HermineHermineHermineHermine
mister-alabama-par-phillip-quinn-morris

Mister Alabama est le premier ouvrage traduit en français de l’américain Phillip Quinn Morris. Et il était temps, puisque le bouquin est sorti en 1989 aux Etats Unis ! Un second livre suivra en 1990 et puis… Plus rien. Malgré un master en Ecriture Créative, il ne dégaine plus le stylo et doit rapidement reprendre ses jobs alimentaires. Aujourd’hui, il gagne sa vie comme peintre en bâtiment. Mais il se dit que la parution de son livre en France démange à nouveau sa plume. 

Après la lecture de Mister Alabama, on ne souhaite qu’une seule chose : qu’il replonge ! Car son « Mussels » (titre américain) est tout simplement une petite merveille : la perle dans un parc à huitres. Le pitch : été 1979, Mud Creek en Alabama, Alvin Lee Fuqua est pécheur de moule. Mais son rêve est de devenir le Mister America de bodybuilding, de trouver gloire et de tourner avec Burt Reynolds ! Evidemment tout ne se passe pas comme prévu… Et à travers un véritable huit clos en extérieur, l’auteur nous promène dans cette communauté de pécheurs où chaque personnage est dépeint à travers la douce folie de chacun. Des anciens qui trafiquent encore le whisky aux enfants prêts à la relève, en passant par Alvin, Cliff, Freddy, Ginger, Emma… le masque de plongée n’est jamais loin. Et il y a bien sûr Johnny Ray, le plus futé, le plus costaud, qui s’écroule un matin, mort de la maladie des caissons. Un décès qui déstabilise toutes la bande. C’est là que certains trucs partent vraiment en sucettes…


Cette vie loufoque, Phillip Quinn Morris l’observe avec tendresse, malice et humour. Il nous entraîne au rythme de la Tennessee River dans des situations loufoques où parfois la fiction rejoint la réalité. Leur réalité, entre spliff, azote, sky et… altères pour Alvin. On est assez proche d’un univers à la Edgar Hilsenrath (« Nuit », « Le nazi et le barbier »…), voire Bukowski, la référence ultime. On retrouve cette lente folie ordinaire qui nourrit une inexorable descente en enfer où l’absurde et le réel ne font qu’un et que l’humour est le seul à rendre plausible. Il faut évidement un talent fou pour réduire au minimum de mots des scènes, des actions, des gestes, des sourires. Phillip Quinn Morris possède ce talent et son Mister Alabama a tout pour devenir culte. Enfin !


Hervé Devallan
publié le 08-12-2016

comments powered by Disqus
Livres
trois-jours-d-attente

Nous lisons Yves Ravey depuis Le drap, c’était au tout début de ce siècle. Il nous avait marqué avec ce désossé littéraire d’un qui écrit...

Livres
journal-de-vie-d-un-soldat-qui-va-mourir

Un gros livre pour l’été. Pas pour la plage et pas que parce que son poids pèse, ni pour les arpions écartés ou la crème solaire en marque pages. Gare à la...

Livres
flaner-a-nantes

Lisant de Marie-Hélène Prouteau La ville aux maisons qui penchent, je ne me suis rien de moins que promené avec une amie jamais croisée! Une vieille connaissance à...

Livres
-le-gout-du-vent-sur-les-levres-par-cedric-morgan

Belle-Ile-en-Mer est source d’inspiration pour Cédric Morgan. Et de belle manière avec ce nouveau roman « Le goût du vent sur les lèvres ». D’une...

Livres
un-roman-de-romancier

Famille Carpentier, le père. Disparu tôt, rayé de la carte mais pas du patronyme. Famille Carpentier, le fils, « l’écrivain français » comme...

Livres
petit-pays-de-gael-faye

« Je tangue entre deux rives : mon âme a cette maladie-là. Je pensais être exilé de mon pays… En revenant sur les traces de mon passé, j’ai compris...

Livres
un-western-avec-mere-et-fils

Mauvignier, verbe du premier groupe. Verbe correspondant à un auteur qui publie chez Minuit, dont son dernier livre : Continuer.

Livres
au-bord-de-la-mort

Nous pourrions ici feuilletonner à l’ancienne. Chercher donc en quoi Alain Rémond critiqué juste à côté voisine avec Philippe Le Guillou. On trouvera vite  que...

Livres
l-evangile-selon-alain-remond

Lire Alain Rémond coule comme un ruisseau. Il dévale, on lit vite son livre qui court, passionné, incisif. Que retient-on ?

Archives >>
(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Taxe man et taxe me sont dans notre bateau…

Hervé Devallan


Emmanuel Macron commence à scier la branche sur laquelle nous sommes assis. Et tout le monde applaudit, ou du moins, les médias donnent peu de consistance à une quelconque alternative. Voire un simple esprit critique. 


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité