Publicité
Édito

La haine de soi

Pour naviguer plus vite et sans publicités:

On ne s’aime plus quand on voit nos nouvelles idolâtries.  

Regarder les autres se prosterner devant les nouveaux saints attendrit d’abord, débecte en second. Les médias sont une fabrique à idoles, merci Debord ! Nous ne comprenons plus rien à nous-mêmes. Jean Do et son écriture d’un XIXème fané en collection Bouquins et Pléiade ! Les Invalides du livre ! Et Johnny, dont le prénom commence comme celui de Jésus.
D’une part la foule policée d’une droite bien mise et sage comme une image. D’autre part une masse blanc de blanc, pétaradante, de cow-boys trumpisés et de bikers à moustaches. Qu’est ce qui donc nous arrive ? Comment en est-on arrivé là ? Macron touche les écrouelles. Les scrofuleux d’aujourd’hui ont des tatouages hideux de haut en bas ou somnolent dans des salons qui sentent le rance.
Macron gouverne, c’est vrai, à droite et à droite. Notre jolie histoire de France gît entre passéisme et passéisme. Macron, réveille-nous ! Réveille-toi ! Les start-ups du moment ne sont pas que des funérailles VIP ! Vite à l’étape suivante.
Macron en banlieue. Macron du Grand Paris. Macron hors périphérique sur des fonts-baptismaux de toutes les couleurs ! Avec youyous joyeux, blacks en poèmes ou slams utopiques !
On ne peut plus s’aimer lorsqu’on voit notre sociale société s’enterrer en grande pompe, hugolisant le médiocre et gonflant au botox une littérature dont le prime time nobélise.
Heureusement Modiano. Heureusement Camus, Duras, Nathalie Sarraute ou Echenoz !
Nous nous aimons par moment et à d’autres nous haïssons. Johnny, prince de la cam, des alcools forts et de la fraude fiscale, une manière de contre-idéal républicain fêté par la même République. Et Jean Do, l’éditorialiste du Figaro, l’aristo sociétal que tout le monde haime benoitement. Changeons d’air ! Changeons d’ère et de béatitude.
Dégageons nous des rockeurs réacs et des écrivains Hewlett-Packard.


Gilles Cervera
publié le 11-12-2017

comments powered by Disqus
Édito
l-annee-2018-demarre-sous-de-bons-et-nouveaux-auspices

Ça bouge sur le front du fédéralisme. Supprimant un étage du mille-feuille administratif, la nouvelle assemblée territoriale corse a élu ses présidents....

Édito
le-pays-catalan-loin-des-petits-papiers-du-paradis

Supposer irréversible  l’autonomie du Pays Catalan - et de toutes autres nations européennes - ne doit pas nous étonner. Non plus que...

Édito
taxe-man-et-taxe-me-sont-dans-notre-bateau-

Emmanuel Macron commence à scier la branche sur laquelle nous sommes assis. Et tout le monde applaudit, ou du moins, les médias donnent peu de consistance à une quelconque alternative. Voire...

Édito
et-les-catalans-francais-qu-en-pensent-ils-

La vraie démocratie est dangereuse. Surtout pour les dirigeants des peuples qui veulent l’exercer. L’histoire prouve qu’on peut mourir en son nom, mais que ceux qui en tirent...

Édito
benevoles-de-tous-pays-

Cette histoire de suppression des emplois aidés, telle que proposée par le gouvernement Macron, illustre à merveille la situation économique de la France. Et par effet...

Édito
un-tour-en-noir-et-blanc

Le Tour de France cycliste est un cas d’école. Même France TV ne peut échapper au phénomène qui se répète saison après saison : on voit des Gwenn...

Édito
retour-sur-le-passe-musical

Lors du match amical de football opposant la France à l’Angleterre, c’est la Garde Républicaine qui a rendu l’hommage le plus juste aux victimes de l’attentat...

Édito
taux-d-audience-records-pour-sitcom-presidentielle

Tant de suspense, tant de rebondissements : avons-nous jamais autant été tenus en haleine que par cette série à la française ? Une version échevelée...

Édito
silence-on-creuse

Pour vivre heureux, vivons cachés. Une devise que la République a depuis longtemps fait sienne et qu’elle sait déléguer à l’occasion. Deux exemples pour s’en...

Archives >>
(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
L’année 2018 démarre sous de bons et nouveaux auspices

hervé devallan


Ça bouge sur le front du fédéralisme. Supprimant un étage du mille-feuille administratif, la nouvelle assemblée territoriale corse a élu ses présidents. Oui, se sont bien le nationaliste Jean-Guy Talamoni et l'autonomiste Gilles Simeoni qui prennent la tête de la collectivité unique de Corse ! 


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité