Publicité
Films

La Grande Bellezza

Date de sortie : 22 mai 2013 (2h 22min) - Réalisé par Paolo Sorrentino - Avec Toni Servillo, Carlo Verdone, Sabrina Ferilli ... Note : 4/5HermineHermineHermineHermine
la-grande-bellezza

À quelques années près, Jap Gambardella pourrait être ce personnage incarné jeune par Marcello Mastroiani dans la Dolce Vita (1960) ou la Notte (1961). Composé magistralement par Roni Servillo, Jap se  coltine en effet la nuit romaine, avec tous les excès futiles et les questionnements profonds qu’elle charrie, depuis maintenant quarante ans. 

Tel Marcello Rubini dans la Dolce Vita, il est lui aussi né désabusé et n’a aspiré, en arrivant jeune à Rome, qu’à être celui qui sait faire briller une fête autant que la gâcher. Il a depuis eu tant de femmes, même si à son âge « une belle femme ne suffit plus », qu’il n’aime maintenant rien plus que dormir près d’elles ou leur faire visiter la ville éternelle. En tant que critique d’art réputé, il a croisé tellement d’artistes brillants qu’il n’a jamais écrit ce deuxième roman attendu.


Jouant de cette impuissance feinte, Jap nous entraîne dans une ode jouissive à la nuit romaine, à la nuit tout court, de joutes verbales meurtrières en danses ridicules, de performances arty hystériques en palais secrets, sur le mode Fellini Roma, où de vieilles princesses jouent aux cartes à trois heures du matin en fumant de longues cigarettes. Dans cette galeries des glaces sans tain, tous les acteurs sont à l’unisson de ce Roni Servillo si humain, et la mise en scène, pourtant virtuose et inventive, ne prend jamais le pas sur le destin branlant de ces personnages « au bord du gouffre », comme aime le préciser avec amusement le principal d’entre eux.


Au bout de la nuit, la futilité finit par se confronter à la gravité mystique et de ce frottement naissent parmi les plus belles scènes du film. Mais Jap ne se laisse pas impressionner ;  il abandonne, dans un demi-sourire, à ceux que cela passionne le soin de «l’ailleurs». Lui est ici, à Rome, et à autre chose à faire, d’autres nuits à défier, d’autres êtres à croiser, aimer ou brocarder et peut-être même, finalement, un nouveau roman à écrire. On a tous hâte de le lire !


Frank Darcel
publié le 05-06-2013

La Grande Bellezza - Bande annonce

comments powered by Disqus
Films
indian-palace-best-exotic-marigold-hotel

Un casting aux petits oignons et de jolies évocations de l’Inde dans ce film souvent drôle, parfois rafraîchissant mais sans grandes surprises.

Films
l-irlandais

Pour qui connaît le Connemara, il va sans dire qu’un homme qui se baigne en mer sous cette latitude, même en combinaison, est un héros. Et le sergent Gery Boyle, merveilleusement...

Films
rhum-express

Tiré d’un roman autobiographique, « The Rum Diary », le film conte les premières aventures journalistiques de Hunter S Tompson quand, à la fin des années 1950,...

Films
carnage

Le huis clos au cinéma est un genre à lui seul. Mais c’est un exercice de style casse-gueule. Si cela coûte moins cher à fabriquer qu’un film classique (un seul décor...

(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Taux d'audience records pour sitcom présidentielle


Tant de suspense, tant de rebondissements : avons-nous jamais autant été tenus en haleine que par cette série à la française ? Une version échevelée – mais en fin de compte singulièrement moins drôle – d’un Fais pas ci, fais pas ça, transposé dans les hautes sphères de la politique. 


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité