Publicité
Livres

La boucherie des amants de Gaetaño Bolán

Pour naviguer plus vite et sans publicités:
Le Livre de poche, 91 p. 4,50 euros Note : 4/5HermineHermineHermineHermine
la-boucherie-des-amants-de-gaetano-bolan

Lire est un plaisir difficile à cerner. Il faut trouver le livre qui saura nous séduire, trouver le temps de s'échapper complètement - beaucoup de loisirs n'empêchent pas de suivre une conversation, de surveiller son téléphone ou de grignoter quelques bêtises...Lire, c'est sacrifier tout le reste ! 

Et cela demande de la concentration : suivre les lignes mais aussi le fil de la pensée de l'auteur... Et ces pages agaçantes qui ne se tournent pas ou viennent à plusieurs ! Alors pourquoi ? Parce que c'est encore la plus belle manière de voyager par l'imagination, de s'immerger totalement dans des nouveaux mondes qu'on regrette parfois de quitter. « La Boucherie des amants » est un petit monde qui nous adopte tout de suite. Il faut souvent s'accrocher durant quelques chapitres avant de s'attacher aux personnages et d'entrer dans l'histoire pour de bon, mais ce n'est pas le cas ici. Nous sommes Tom, fils aveugle du boucher d'un village chilien, et nous n'avons jamais connu maman, mais nous ne sommes pas tristes. On ne peut pas être triste de la mort de quelqu'un qu'on n'a jamais vu et qu'on n'aurait, de toute façon, jamais pu voir. Elle existe différemment, maman. Elle habite notre cœur et nous guide à sa façon. Nous allons raconter la vie comme elle vient, les histoires du village, nos peurs, nos espoirs, nos rires et nos bêtises et, à travers nos mots d'enfant qui voit avec ses sens, se dessineront peu à peu des figures et des destins, des amours tendres et des chagrins dont on n'a même pas conscience. Nous on est un gosse, on s'en fiche, on joue et on aime et on rêve très fort. Et dans le noir de notre regard plein d'espoir, on ne verra pas l'ombre d'abord lointaine puis menaçante d'une dictature ignoble, d'un jeu d'échecs pour les grands qu'on va devoir subir quand même. C'est que la jolie maîtresse Dolores et papa derrière ses viandes ont tous les deux un grand secret. Peut-être deux. 
Mais les secrets ça on peut pas le dire tout fort, faudra lire si vous voulez savoir. On s'appelle Tom et dans notre noir y'a plein de soleils. 


Tiphaine Kervaon
publié le 22-10-2016

comments powered by Disqus
Livres
bernard-berrou-la-nuit-des-veuves-

On connaît de Bernard Berrou la veine « irlandaise » de ces merveilleux livres qu’il a consacrés à la « verte Erin ». On connaît aussi...

Livres
jacques-josse-comptoir-des-ombres-

A quoi reconnaît-on un écrivain ? Un vrai. A sa capacité à créer un monde, à sa faculté de partir de lieux singuliers et familiers pour vous parler de...

Livres
kamel-daoud-et-les-pouvoirs-de-l-ecriture

Quand un livre commence par ces lignes, on se dit qu’on est dans de bonnes mains. « Ecrire est la seule ruse efficace contre la mort. Les gens ont essayé la prière, les...

Livres
cervera-dans-le-creuset-du-frere

Deux frères, tout est dit. Dans le genre saga familiale, Gilles Cervera resserre la focale sur un simple binôme. Il donne à ce couple déchiré, déchirant, une pureté...

Livres
devenez-membre-du-jury-du-prix-henri-queffelec-2018

Le Festival Livre & Mer de Concarneau propose aux lectrices et lecteurs passionnés de former le jury du prochain Prix Henri-Queffélec. Pour la 34e édition du 6 au 8 avril 2018, le jury...

Livres
trois-jours-d-attente

Nous lisons Yves Ravey depuis Le drap, c’était au tout début de ce siècle. Il nous avait marqué avec ce désossé littéraire d’un qui écrit...

Livres
journal-de-vie-d-un-soldat-qui-va-mourir

Un gros livre pour l’été. Pas pour la plage et pas que parce que son poids pèse, ni pour les arpions écartés ou la crème solaire en marque pages. Gare à la...

Livres
flaner-a-nantes

Lisant de Marie-Hélène Prouteau La ville aux maisons qui penchent, je ne me suis rien de moins que promené avec une amie jamais croisée! Une vieille connaissance à...

Livres
-le-gout-du-vent-sur-les-levres-par-cedric-morgan

Belle-Ile-en-Mer est source d’inspiration pour Cédric Morgan. Et de belle manière avec ce nouveau roman « Le goût du vent sur les lèvres ». D’une...

Archives >>
(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
L’année 2018 démarre sous de bons et nouveaux auspices

hervé devallan


Ça bouge sur le front du fédéralisme. Supprimant un étage du mille-feuille administratif, la nouvelle assemblée territoriale corse a élu ses présidents. Oui, se sont bien le nationaliste Jean-Guy Talamoni et l'autonomiste Gilles Simeoni qui prennent la tête de la collectivité unique de Corse ! 


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité