Publicité
Livres

L’homme de ma vie par Yann Queffelec

Pour naviguer plus vite et sans publicités:
Editions Paulsen, 288 pages, 19.50€ Note : 3/5HermineHermineHermine
l-homme-de-ma-vie-par-yann-queffelec

Dans ce roman autobiographique Yann Queffelec fait le portrait de sa tribu et évoque son enfance si particulière avec « l’homme de sa vie » ! Son style, revigorant et porté par l’humour, nous permet d’aborder avec pudeur et délicatesse l’intimité de cette famille.

Au sommet de la pyramide familiale, c’est lui, «  le grand SPI » : le père, surpuissant, tellement admiré de tous ! Celui qui domine et montre la voie, les grands horizons.


Ecrivain couronné par le Goncourt et travailleur acharné,  il parcourt le monde pour donner des conférences. Ses loisirs, il les passe sur la mer et instillera cette drogue à toute la famille.   Cependant c’est aussi celui qui décide de tout et qu’on craint !... Car il distille son amour et ses punitions selon son gré.


Il est toujours tendre avec sa douce et radieuse femme, appelée « Mignonnette ». Cette mère tant aimée ! Artiste lyrique, reconvertie en mère de famille accomplie.  Elle fait régner de douces odeurs de brioches et autres plats succulents dans l’appartement. Mais ses rêves de maison et de vacances sont difficiles à accomplir car l’argent ne coule pas à flots….


Parmi les quatre frères et sœurs, le frère aîné est celui qui reçoit ce qu’il y a de mieux du père : «  Kodack à volonté pour cet envoyé du ciel plus divin dans ses langes et ses pleurs qu’une hostie consacrée ».


Mais Yann, lui, ne compte guère pour ce père adoré :
«  …il m’a dit que je m’étais trompé de famille. »
Une blessure à vie…Toute sa jeunesse devient un combat de chaque instant pour tenter d’attirer l’attention du «  grand Spi » !


Quel bonheur, en l’absence du père,  de se faufiler dans son bureau interdit et d’enfiler sa veste d’intérieur. Il l’imitera jusqu’à obtenir le prix Goncourt !


Récit inimitable où la tendresse, les jeux, les frustrations et la tragédie se mêlent pour graver, à jamais, une enfance !


Chantal Pinault
publié le 04-01-2017

Livres
retour-a-l-anormal

Finir Le lambeau en pleurant n’est pas une entame de critique littéraire. C’est le cas. Le Bataclan est sous la rafale à la toute fin du livre de Philippe Lançon et Chloé...

Livres
marie-sizun-vous-n-avez-pas-vu-violette-

Marie Sizun est bien connue pour ses romans qui ont pour cadre la Bretagne. Et sur l’amour, on se souvient encore de « Plage » ! Cette fois, et sur le même sujet, Marie...

Livres
pennac-bartleby-zadiste-sans-zad

Nous n’avions rien dit lorsque nous ne retournions plus jusque Pennac ! On aurait eu du mal à se prononcer sur cette lassitude. Le cancre nous avait attendris mais trop de cancritude tend vers...

Livres
jean-pierre-nedelec-le-monde-etait-plein-de-couleurs-

Ce monde « plein de couleurs » (quel beau titre !) décrit par le douarneniste Jean-Pierre Nedelec dans son nouveau livre est celui de l’enfance. Il est aussi celui de...

Livres
l-amour-qui-prefererait-ne-pas

Ne pas commenter les nombreux commentaires auto-satisfaits de la presse littéraire. Marc Pautrel est à lire et ce n’est pas par la seule grâce d’on n’est pas couché...

Livres
gaetan-lecoq-le-rire-de-xavier-grall-

« Romancer » la vie du poète et journaliste breton Xavier Grall. Personne ne l’avait encore tenté, ni forcément imaginé. C’est désormais chose...

Livres
-l-inconnu-me-devore-de-xavier-grall-reedite

Les éditions Les Equateurs rééditent L’inconnu me dévore de Xavier Grall, avec une préface de Pierre Adrian. Le livre avait été publié pour la...

Livres
-les-passagers-du-siecle-de-viktor-lazlo

La fresque est ambitieuse : faire traverser plus d’un siècle (entre 1870 et nos jours) à une esclave noir et un juif polonais. Le tout démarrant à la fin de la traite des...

Livres
bernard-berrou-la-nuit-des-veuves-

On connaît de Bernard Berrou la veine « irlandaise » de ces merveilleux livres qu’il a consacrés à la « verte Erin ». On connaît aussi...

Archives >>
(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Que valent maintenant les livres ?

Michel Ogier


Des boîtes à livres se disséminent dans les villes et les bourgades. Les amateurs de livres, pour la plupart, s'en réjouissent. Et on ne peut que saluer ceux qui en prennent l'initiative. C'est certainement une très bonne chose que de démocratiser la culture.


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité