Publicité
Films

Howard The Duck

Réalisation : Willard Huyck. Avec : Lea Thompson, Tim Robbins, Jeffrey Jones. Distribution : Elephant Films. 19,99€ (combo Bluray+DVD) Note : 3/5HermineHermineHermine
howard-the-duck

Howard, un canard humanoïde menant une vie paisible sur sa planète, est accidentellement catapulté sur Terre. Un peu déboussolé, il est recueilli par Beverly, une musicienne en quête de reconnaissance qui va tout mettre en œuvre pour que le palmipède puisse retrouver les siens. Ce qui évidemment ne sera pas de tout repos...

Les films mettant en scène des canards extraterrestres, fumeurs de cigares et amateurs de bière, ne sont pas légion dans l’histoire du 7eart. Raison de plus pour redécouvrir Howard The Duck, film maudit des années 80 produit par George Lucas et dont l’échec  commercial et critique est devenu légendaire. Le créateur de Star Wars, qui cherchait avec cette production, à se refaire une santé financière suite à la construction de son fameux Skywalker Ranch, a en effet subi là l’un des pires revers de sa carrière. Doté d’un budget de 35 millions de dollars, ce qui est conséquent pour l’époque, Howard The Duck ne récolta que 14 millions au box office et fut ainsi un véritable gouffre pour Lucas. S'inspirant d'un personnage méconnu de l'univers Marvel (né de l'imagination de Steve Gerber), le métrage est pourtant loin d’être aussi indigeste que sa réputation le laisse entendre et a même acquis au fil du temps un  statut d’œuvre culte. Un statut qui n’est en rien usurpé tant cette bande ne ressemble à aucune autre. Car, ce qui frappe à la vision de ce film, c’est l’esprit irrévérencieux et déviant qui émane du récit (cf. Beverly et Howard dans le même lit prêts à passer à l’acte), le scénario multipliant les allusions sexuelles et détournant, avec un humour potache,  certains clichés de l’American Way of Life. Délirant et cartoonesque, Howard The Duck n’est certes pas un monument du genre et souffre notamment d’une mise en scène un peu mollassonne due à Willard Huyck, fidèle collaborateur de Lucas. Mais l’énergie et l’insouciance qui se dégagent de l’ensemble parviennent à faire oublier les lacunes de cette production aux charmes désuets qui ravira à coup sûr  les nostalgiques d’une époque révolue. D’autant que le film est proposé dans une édition remasterisée du plus bel effet (en dépit d’un léger grain persistant sur quelques séquences) et truffée de bonus.


Erwan Bargain
publié le 05-05-2015

comments powered by Disqus
Films
les-survivants

Dans un monde post-apocalyptique, Ann, une femme pensant être la seule survivante rencontre un scientifique. Entre eux s’établit une relation fragile qui va être remise en question par...

Films
godzilla

Inutile de cacher que  l'on n'attendait pas grand chose de ce Godzilla 2014. D'où l'agréable surprise que représente le film de Gareth Edwards qui, suite à l'intimiste et...

Films
under-the-skin

Les quinze premières minutes de ce film font plus ou moins illusion. Scarlett en brune, c’est une bonne idée après tout. Et au volant de son camion, elle assure ! La voilà...

Films
divergente

Les adaptations littéraires sont en vogue, après une saga achevée comme Twilight et une autre en cours comme Hunger Games, Divergente est une nouvelle autre saga «américaine...

Films
prometheus-de-ridley-scott

Hanté par sa propre créature, Ridley Scott revient avec Prometheus à la genèse d’ Alien,  saga à laquelle il donnait naissance en 1979....

Films
hunger-games

Cette fable futuriste s’approche d'abord du meilleur, façon Big brother. Avant, en seconde partie, de décevoir en lorgnant du côté des jeux vidéos.

Films
chronicle

 
Cela démarre comme un film adolescent en caméra embarquée. Le procédé, peu confortable, trouve vite ses limites dans les premières vingt minutes,...

Films
time-out

On retrouve dans Time Out l’appétit du réalisateur et scénariste Andrew Niccol pour les mondes avares en espoir. Comme dans « Bienvenue à Gattaca », ou dans...

Films
contagion

Au cinéma, le virus est un des meilleurs amis des scénaristes et des producteurs. Comment imaginer en effet quelque chose d’aussi dangereux et d’autant invisible ? Ainsi, une si...

(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Silence, on creuse

Hervé Devallan


Pour vivre heureux, vivons cachés. Une devise que la République a depuis longtemps fait sienne et qu’elle sait déléguer à l’occasion. Deux exemples pour s’en convaincre


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité