Publicité
Films

Godzilla

de Gareth Edwards, avec : Aaron Taylor-Johnson, Elizabeth Olsen, Bryan Cranston, Ken Watanabe. Distribution : Warner Home Video. 34,99€ (Bluray 3D)/24,99€ (Bluray 2D) Note : 3/5HermineHermineHermine
godzilla



Inutile de cacher que  l'on n'attendait pas grand chose de ce Godzilla 2014. D'où l'agréable surprise que représente le film de Gareth Edwards qui, suite à l'intimiste et contemplatif Monsters, assume son goût pour les monstres et signe un spectacle assez réjouissant, qui renoue avec l'esprit de l’œuvre  originale.

Figure emblématique des kaijū eiga, Godzilla peut se targuer d'être le monstre japonais le plus populaire au monde. A la tête d'une filmographie conséquente (une trentaine de métrages depuis 1954), il continue, soixante ans après sa naissance, d'alimenter les fantasmes des producteurs et des réalisateurs et ce, au pays du Soleil levant comme à Hollywood. Après la calamiteuse adaptation de Roland Emmerich, datant de 1998, les studios américains ont à nouveau décidé, en accord avec la Toho à l'origine de la franchise, de s'emparer de la célèbre créature et d’en faire la tête de gondole d'un de ces blockbusters mercantiles  dont ils ont le secret. Inutile de cacher que  l'on n'attendait pas grand chose de ce Godzilla 2014. D'où l'agréable surprise que représente le film de Gareth Edwards qui, suite à  l'intimiste et contemplatif Monsters, assume son goût pour les monstres et signe un spectacle assez réjouissant, qui renoue avec l'esprit de l’œuvre  originale. Comme dans les bandes de la Toho, la Nature ici se révolte contre une Humanité qui ne cesse de la bafouer. On retrouve ainsi au cœur du récit la menace du nucléaire, source de dérèglements environnementaux, qui remet en cause l'équilibre de la planète. Ce message écologique, Edwards le délivre avec intelligence, en prenant le temps, dans la première partie du récit, d'exposer les personnages et en limitant l'apparition des créatures. Puis, le métrage  s'emballe et nous offre des scènes de destruction spectaculaires, le tout, servi par un casting de qualité au sein duquel on retrouve notamment Juliette Binoche (dans une courte apparition) et Ken Watanabe. En résulte un excellent divertissement, qui, après Pacific Rim, confirme le retour en force des kaijū eiga.


Warner propose le film dans une édition bluray 2D et 3D bénéficiant d’un excellent transfert. La qualité d’image est optimale et les pistes sonores dynamiques à souhait. Une flopée de bonus centrés sur la créature et ses origines et sur les coulisses du tournage sont également proposés et permettent d’en apprendre un peu plus sur ce solide blockbuster.


Erwan Bargain
publié le 11-09-2014

comments powered by Disqus
Films
les-survivants

Dans un monde post-apocalyptique, Ann, une femme pensant être la seule survivante rencontre un scientifique. Entre eux s’établit une relation fragile qui va être remise en question par...

Films
howard-the-duck

Howard, un canard humanoïde menant une vie paisible sur sa planète, est accidentellement catapulté sur Terre. Un peu déboussolé, il est recueilli par Beverly, une musicienne en...

Films
under-the-skin

Les quinze premières minutes de ce film font plus ou moins illusion. Scarlett en brune, c’est une bonne idée après tout. Et au volant de son camion, elle assure ! La voilà...

Films
divergente

Les adaptations littéraires sont en vogue, après une saga achevée comme Twilight et une autre en cours comme Hunger Games, Divergente est une nouvelle autre saga «américaine...

Films
prometheus-de-ridley-scott

Hanté par sa propre créature, Ridley Scott revient avec Prometheus à la genèse d’ Alien,  saga à laquelle il donnait naissance en 1979....

Films
hunger-games

Cette fable futuriste s’approche d'abord du meilleur, façon Big brother. Avant, en seconde partie, de décevoir en lorgnant du côté des jeux vidéos.

Films
chronicle

 
Cela démarre comme un film adolescent en caméra embarquée. Le procédé, peu confortable, trouve vite ses limites dans les premières vingt minutes,...

Films
time-out

On retrouve dans Time Out l’appétit du réalisateur et scénariste Andrew Niccol pour les mondes avares en espoir. Comme dans « Bienvenue à Gattaca », ou dans...

Films
contagion

Au cinéma, le virus est un des meilleurs amis des scénaristes et des producteurs. Comment imaginer en effet quelque chose d’aussi dangereux et d’autant invisible ? Ainsi, une si...

(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Taux d'audience records pour sitcom présidentielle


Tant de suspense, tant de rebondissements : avons-nous jamais autant été tenus en haleine que par cette série à la française ? Une version échevelée – mais en fin de compte singulièrement moins drôle – d’un Fais pas ci, fais pas ça, transposé dans les hautes sphères de la politique. 


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité