Publicité
Films

Frankenweenie de Tim Burton

Pour naviguer plus vite et sans publicités:
Réalisé par Tim Burton – USA- 31 octobre Dessin animé en noir et blanc et en 3D Note : 2/5HermineHermine
frankenweenie-de-tim-burton

Un court-métrage étiré en long fait rarement un bon film. La preuve en images avec Frankenweenie.

Avant d’être un réalisateur prolixe et adulé de tous (sauf de moi !), Tim Burton a été un enfant solitaire qui a longtemps préféré la compagnie de son chien à celle des gamins de son âge. Il a grandi à Burbank, en Californie, où il passait son temps libre à voir des films, d’horreur souvent, en particulier Frankenstein de James Whale avec Boris Karloff, qui date de 1931, à dessiner des personnages bizarres et à essayer de fabriquer des petits courts métrages en super 8. Avec son fidèle chien comme héros.


Comme Victor, le personnage principal de Frankenweenie, qui voue une affection sans limite à Sparky. Quand celui-ci meurt accidentellement, le monde de Victor s’écroule… jusqu’au jour où, à l’école, un nouveau professeur explique à sa classe comment récupérer l’énergie dégagée par la foudre. Il ne lui en faut pas plus pour tenter de redonner vie à son Sparky adoré. Mais, un chien mort-vivant, ce n’est pas banal dans une banlieue tranquille américaine…


Evidemment Tim Burton a un univers extrêmement personnel, et ce n’est pas si fréquent. Evidemment, il est audacieux aujourd’hui (enfin, un peu moins depuis Michel Hazanavicius et The Artist) de faire un film en noir et blanc), surtout quand il s’adresse aux enfants. Evidemment que ça l’est encore plus quand il s’agit d’un film d’horreur et que Burton ne cache aucune référence à son film de chevet cité plus haut. Mais, justement, d’un grand metteur en scène, on est en mesure de lui demander beaucoup sans aucune indulgence. Alors, Monsieur Burton, pourquoi n’avez vous pas embauché un bon scénariste pour vous aider ? Car, effectivement, sur la longueur du court-métrage qu’il était au départ, Frankenweenie tenait ses promesses. Mais là, franchement, on était en droit de vous demander de ne plus étirer vos histoires mais de les construire avec plus de minutie, de surprise aussi. Merci donc, la prochaine fois, de ne plus simplement surfer sur votre goût gothique largement partagé mais de vous concentrer pour construire un récit du début jusqu’à la fin et sans facilité trop grossière.


Véronique Le Bris
publié le 31-10-2012

comments powered by Disqus
Films
the-finest-hours

Le 18 février 1952, la côte Est des Etats-Unis subit l'une des pires tempêtes de son Histoire. Au large, deux pétroliers, le SS Pendleton et le SS Fort sont littéralement...

Films
penny-dreadful-saison-1

Si vous rêviez d'une série mettant en scène  Dorian Gray, le docteur Frankenstein, le professeur Van Helsing, des vampires, une mystérieuse médium, un comédien...

Films
monuments-men

La plus grande chasse au trésor du XXe siècle est une histoire vraie. MONUMENTS MEN est inspiré de ce qui s’est réellement passé en pleine Seconde Guerre mondiale. Sept...

Films
terre-des-ours

Cécile Corbel, Marion Cotillard… il fallait bien un documentaire en 3D sur les ours du Kamtchatka pour réunir ces deux bretonnes au générique ! 

Films
gravity

Beaucoup de “films catastrophes” sont catastrophiques dans le sens commun du terme : ils sont mauvais. Gravity est un film catastrophique dans le sens propre du mot : il met le bas en haut...

Films
tomi-ungerer-l-esprit-frappeur-de-brad-bernstein

Génial illustrateur qui s’est fait connaître dans la pub, les livres pour enfants et les dessins érotiques, Tomi Ungerer méritait bien un film. Le voilà… et il est...

Films
les-aventures-de-tintin-le-secret-de-la-licorne

La fabrication de l’image par le procédé de "Performance Capture", une méthode révolutionnaire en matière d'animation qui amène à tourner la plupart des...

(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Bénévoles de tous pays…

Hervé Devallan


Cette histoire de suppression des emplois aidés, telle que proposée par le gouvernement Macron, illustre à merveille la situation économique de la France. Et par effet de bord, de la Bretagne. Celle d’un pays dont l’équilibre repose sur des emplois sous-payés, voire pire, pas payés du tout. On appelle ça pudiquement du bénévolat…


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité