Publicité
Lifestyle

Emmanuel Tessier : capitaine de cuisine corsaire

Pour naviguer plus vite et sans publicités:
emmanuel-tessier-capitaine-de-cuisine-corsaire






Emmanuel Tessier


Emmanuel Tessier


Emmanuel Tessier








Olivier Roellinger




















Formé à Cancale par Olivier Roellinger l’ex-grand chef triplement étoilé, Emmanuel Tessier  transmet toute l’année depuis plus d’une décennie à l’Ecole de cuisine corsaire son art des épices en Bretagne et à Paris. D’avril à octobre, il organise également des virées gourmandes dans la baie du Mont-Saint-Michel sur deux gréements traditionnels, dont la fameuse Bisquine de Cancale. Embarquement immédiat…  

Porté par l'univers d'Olivier Roellinger, l'ambition de l’Ecole de cuisine corsaire à quelques pas de la Maison de Bricourt à Cancale est de transmettre des savoirs et des savoir-faire autour des produits de la mer, du potager et des épices. Des techniques simples ou plus élaborées qui permettent la réalisation de tout un éventail de plats à la maison à destination des familles, des amateurs éclairés ou des professionnels. « Cela fait onze ans que l’école existe. En dehors des particuliers et des locaux, il nous arrive d’accueillir des étrangers comme la Culinary Institute of America (CIA) avec ses 30 étudiants de New York. C’est la plus grande structure de formation de cuisine aux Etats-Unis. La première fois, ils sont venus pour une journée, puis deux, trois, quatre et aujourd’hui 5. Ils viennent s’installer à Cancale parce qu’ils ont compris que nous étions une unité de transmission » explique Emmanuel Tessier. Les cours de cuisine corsaire se déroulent dans le bourg sur les hauteurs de la ville dans un cadre convivial et chargé d’histoire maritime. Ils durent environ 4 heures, le matin ou l'après-midi. Chaque session est composée de 6 personnes au maximum qui disposent chacune de leur propre poste de travail ainsi que des recettes du jour. Selon le thème du cours, « Cuisiner au retour des grandes marées, le foie gras, le homard, les algues ou la Saint-Jacques » les participants préparent chacun de 3 à 5 plats et prennent une part active à l'exécution des recettes. La dégustation des mets réalisés en fin de session, accompagnée d'un verre de vin, constitue pour tous un véritable moment de partage et d'échange.


Petits secrets de cuisine


Une petite "boîte" contenant un échantillon des recettes réalisées est enfin remise à l'issue du cours, afin de permettre aux apprentis cuisiniers de se remémorer les différentes préparations étudiées lors de la session, puis de les faire découvrir à leur famille ou à leurs proches. « Les mamans de Cancale ne m’ont pas attendu pour savoir cuisiner la coquille Saint-Jacques, mais je dois impérativement leur offrir la valeur ajoutée des cuisines grandes maisons. Nous proposons des techniques, des modes de cuissons originaux. Avec six participants qui travaillent des produits nobles au côté d’un grand chef, la préparation d’un repas après le cours et à la maison, je suis en moyenne sur une formule à 125 €. Cela n’a aucune commune mesure avec les prix pratiqués par les autres cours à Paris » explique-t-il.  Le goût de la pédagogie. C’est certainement ce qui pousse Emmanuel Tessier à venir une à deux fois par mois à Paris pour partager ses émotions gustatives et ses petits secrets de cuisine. Les leçons qui ont lieu rue Saint-Anne dans l’arrière-boutique du comptoir d’épices d’Olivier Roellinger sont avec une durée d’environ 1h30 volontairement adaptées au rythme de vie parisien. L’objectif de ces séances est de faire découvrir aux amateurs de cuisine et d’émotions ultra-marines des gestes, mais aussi quelques grands classiques de la carte du grand chef cancalais. Saint-Pierre retour des Indes, homard, xérès, piment et cacao, sauces pour poissons et produits de la mer, tout un univers bercé par l’ailleurs que l’on peut récréer par la suite chez soi en seulement 10 à 15 minutes. « Ces leçons doivent donner envie à des personnes qui aiment notre boutique à Paris de venir ensuite chez nous à la belle saison à Cancale. Elles évitent aussi l’ouverture systématique d’un plat surgelé en rentrant le soir du boulot … »


Ponctuations lointaines


Car Emmanuel Tissier a été formé à bonne école. Après son apprentissage chez Pierre et Michel Troisgros, il décide de partir à Cancale chez Olivier Roellinger alors maître incontesté des épices pour parfaire son éducation culinaire.  A l’époque, l’amphitryon cancalais est un rêveur d’océans, qui par son inspiration sans faille et toujours renouvelée, a su allier les saveurs iodées du terroir breton, à la subtile alchimie de ses ponctuations lointaines. Récompensé en 2006 par une troisième étoile, il n’a eu de cesse tout au long de son étonnant parcours, de se poser en trait d’union entre l’ici et l’ailleurs. Pourtant contre toute attente fin 2008, le héraut de la Bretagne gourmande décide de rendre ses trois macarons et ferme au sommet de sa gloire son relais gourmand, la Maison de Bricourt qui l’a vu naître. La demeure familiale devient alors le sanctuaire où il créé ses nouvelles compositions d’épices. Au Château Richeux, il continue toutefois d'œuvrer dans son bistrot marin Le Coquillage qui vient de décrocher une étoile. Fort de sa nouvelle liberté, il en profite pour ouvrir dans la foulée des entrepôts « Épices-Roellinger » à Cancale, Saint-Malo et Paris, une Ferme du Vent qui regroupe cinq abris ou gites haut de gamme, ainsi qu'un site entièrement dédié aux propriétés magiques du gingembre de la cannelle ou de la cardamome… Mais surtout avec Jane son épouse, il largue durablement les amarres et part aux quatre coins de la planète débusquer la feuille, la fleur, l’écorce, la graine ou les bulbes rares qui sauront miraculeusement sublimer sa cuisine et celle de ses collaborateurs. « Quand Olivier Roellinger commence à vous dire : je veux que mon plat sente le Brésil, la ville de Salvador de Baia un soir d’été, après un coup de pluie, la terre chaude dans la moiteur de la forêt... En tant que cuisinier, il faut écouter, sourire et savoir en rêver... Et puis foncer dans la chambre froide chercher un avocat, une boîte de lait de coco, un bout d’ananas, trois langoustines et commencer les premiers essais pour que le plat naisse. Très vite, sans lui demander son avis, je l’ai aidé sur toute cette partie de création. Je me suis occupé de rationaliser la logistique et j’ai commencé à écrire les textes des recettes pour que l’année d’après, nous repartions sur de bonnes bases et de bonnes proportions avec les petits nouveaux » se remémore Emmanuel Tessier.


Chasseur d’épices


En parallèle, le chasseur d’épices est nommé en 2009 vice-président de l’association internationale Maisons Relais & Châteaux qui rassemble quelque 550 établissements dans 62 pays. Assez rapidement, l’explorateur insatiable va s’atteler à la rédaction d’un manifeste de 20 engagements pour une cuisine créative, responsable et engagée favorisant les produits locaux de saison. Des valeurs que le cuisinier voyageur a toujours défendu au quotidien et qui s’inscrivent dans la continuité de ce qu’il a réalisé à Cancale durant ces trois dernières décennies. « Quelques années plus tard, Olivier Roellinger me proposait d’ouvrir une école de cuisine avec lui. A cette époque, nous n’avions pas encore les trois étoiles. Nous avons donc décidé d’installer notre école à quelques mètres du Relais Gourmand et de l’Entrepôt aux épices, dans un ancien bâtiment qui vendait jadis des cirés enduits d’huile de lin pour les marins. Toute l’histoire collait. Nous avions le lieu et j’avais de plus en plus envie de m’engouffrer dans l’aventure. Il me proposait à la fois l’autonomie et la sécurité. Je ressentais aussi la fierté de m’associer à l’étendard Roellinger et de laisser définitivement derrière moi le rôle du second » se souvient Emmanuel Tessier.  


Larguez les amarres


A la belle saison entre mai et septembre, Emmanuel Tessier interprète toutes voiles dehors sa partition marine. Avec son compagnon de bordée, le marin Jérôme Foyer (qui a navigué sur le fameux Pen Duick d’Eric Tabarly et dirigé l'école de voile de Cancale pendant 20 ans), il organise de savoureuses Balades Corsaires. L’embarquement pour cette expérience gastronomique pleine de saveurs et d’embruns se fait au départ de l’anse de Port-Mer. La navigation se déroule ensuite en baie de Cancale et au large des îles Chausey sur deux gréements traditionnels l’Ausquémé un voilier du patrimoine breton datant de 1942 et la fameuse Bisquine, le bateau emblématique de la capitale ostréicole.  Avec Jérôme à la barre et Emmanuel au piano, les matelots d’un jour partent pour un voyage culinaire autour d'un menu découverte en 12 plats, sous le signe des produits de la mer et des épices Roellinger. Au programme de ce festival maritime, de la voile traditionnelle, quelques gestes de pêche (comme relever un casier), mais avant tout un florilège de créations iodées qui ravissent les papilles, huîtres au naturel et aux poivres, araignée et huile et cumbavas, rillettes de maquereaux aux parfums des alizés. L’escapade armoricaine s’achève en beauté sur des notes tropicales par des macarons corsaires, accompagnés d’un grog marin. Sur la Bisquine, un guide permet de mieux comprendre l’histoire de ce bateau le plus toilé de France qui servait au dragage des huîtres sauvages. « Nous avons réussi à créer un véritable respect entre le monde de la mer et celui de la cuisine. La solidarité, la vie d’équipe sont autant de valeurs communes aux deux disciplines ». Le prochain défi d’Emmanuel Tessier ? Peut-être simplement devenir enfin lui-même. Pour que les élèves qui franchissent la porte de l’Ecole de cuisine corsaire ne se disent plus seulement nous venons prendre un cours chez Olivier mais aussi une belle leçon de cuisine et de vie chez Emmanuel…


David RAYNAL


La Cuisine Corsaire Ecole
Place Saint-Méen, 35260 Cancale
Téléphone : 02 99 89 63 86


Pour tout savoir sur les tarifs et les horaires : http://www.cuisine-corsaire.fr


Suivre les cours de cuisine à Paris :
Epices Roellinger , 51 rue Sainte Anne, 75001 Paris.


L’entrepôt aux épices : 1 rue Duguesclin, Cancale 35260.
Tél : 02 23 15 13 91.


Pour tout savoir sur les épices :
http://www.epices-roellinger.com


La Ferme du Vent
Langavant
35350 Saint-Méloir-des-Ondes
02 99 89 64 76


Office de tourisme de Cancale 


publié le 26-01-2017 - mis à jour le 08-02-2017

comments powered by Disqus
Lifestyle
le-repas-des-bretons-avant-le-marathon-de-new-york

Les Bretons compteront dimanche parmi les 50.000 valeureux participants au 47emarathon de New York. Pour réchauffer les corps et les cœurs, un dîner-rencontre les attend vendredi soir chez un...

Lifestyle
luis-gutierrez-je-dirai-a-ma-mere-que-je-l-aime-

Le nouveau chef exécutif de Cognac met son talent au service des plus grands. Parmi ses clients de marque, l’une des toques les plus célèbres au monde, Eric Ripert, du restaurant new...

Lifestyle
luis-gutierrez-chef-executif-a-la-tete-de-deux-restaurants

Pour une ascension, elle est de taille. En l’espace d’un an, Luis Gutiérrez a gagné le grade de chef exécutif prenant les commandes des cuisines des deux restaurants Cognac...

Lifestyle
luis-gutierrez-mon-fils-goute-a-mes-plats-depuis-qu-il-a-sept-mois-

Bon sang ne saurait mentir. Ce petit bout d’chou comble de bonheur ses parents mais pas seulement. A l’âge de sept mois, le nouveau-né découvre les mets de son papa et se prend...

Lifestyle
luis-gutierrez-un-chef-amoureux-de-la-cuisine-francaise

Qui sait, c’est peut-être un coup de foudre qui aura fait de Luis Gutiérrez un chef. Découvrant les richesses de la cuisine française, le fils de Maria y voit un champ...

Lifestyle
luis-gutierrez-je-suis-ne-dans-un-milieu-tres-pauvre-

C'est pendant son sommeil qu'il lui arrive de composer ses menus mais il y a peu de chance que vous entendiez ce super doué de la cuisine s’en vanter le lendemain. Bien qu’aujourd’hui...

Lifestyle
luis-gutierrez-l-enfant-de-mexico-qui-revait-de-devenir-cuisinier-

Parti de rien, il a fui la violence de son pays, le Mexique, seul, à treize ans pour réaliser son rêve, être cuisinier. De simple marmiton, Luis Gutiérrez est devenu l’un...

Lifestyle
luis-gutierrez-de-la-violence-de-mexico-aux-grandes-cuisines-de-new-york

En quittant sa mère à laquelle il tient par-dessus tout ainsi que le reste de sa famille, le jeune Luis veut accomplir son rêve et marcher dans les pas de celle qui lui a tout appris. Mais...

Lifestyle
auray-anthony-jehanno-un-jeune-chef-etoile

A 35 ans, aussi déterminé que sa cuisine est sensible, le chef Anthony Jehanno du restaurant Terre-Mer qu’il a ouvert il y a 7 ans, vient de franchir une étape essentielle en...

(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Le Pays Catalan loin des petits papiers du paradis

Hervé Devallan


Supposer irréversible  l’autonomie du Pays Catalan - et de toutes autres nations européennes - ne doit pas nous étonner. Non plus que nos États souverains s’y opposent. Pour eux toute (r)évolution est mortifère. 


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité