Publicité
Disques

Brant Bjork « Tao of the devil »

Napalm Records Note : 3/5HermineHermineHermine
brant-bjork-tao-of-the-devil-



Brant Bjork, expert en low desert punk. Autant dire, une des figures du Stoner. L’ancien créateur et batteur de Kyuss revient sous son nom pour la huitième fois. Le désert, non plus, ne change pas.

Il en va ainsi de la vie de Brant Bjork : sans cesse remettre le métier sur l’ouvrage. On n’en est pas à 100 fois, mais l’ami des stoners ne rechigne pas à sortir son petit album avec la régularité d’un orage en plein désert : c’est le huitième album solo en 17 ans et toujours cette même exigence à polir le son et rendre lent et fluide le rock du sable chaud californien. Il faut dire que le batteur de Kyuss fut à bonne école. Aujourd’hui, guitariste de ses projets éponymes, il définit son dernier album « Toa of the devil » comme étant du « low desert punk ». C’est un peu ça, notez bien. Tout va lentement, mais aussi sûrement que le no futur d’un punk. A l’heure où les anglais découvrent la scène punk française de 77 (The french connection sur Soul Jazz), cette référence à l’épingle à nourrice peut faire sourire. En revanche, elle démontre qu’on peut vieillir sans trahir ses idéaux adolescents. C’est le cas de Brant Bjork resté fidèle au genre qu’il contribua à inventer en 1987. Pour lui, la suite n’est qu’un immense bonus : « « J'ai brûlé... Je buvais et fumais trop, j'étais un jeune de 18 ans qui jouait dans ce groupe de rock fou et je n'avais aucune idée de ce que je faisais. J'ai juste eu la chance d'avoir été assez intelligent pour réaliser que je devais arrêter avant qu'il ne me tue. ». Depuis, il profite et fait profiter. Ce nouvel album en est la preuve. 


Guillaume du Porzou
publié le 25-10-2016

comments powered by Disqus
Disques
monkey-3-astrasymmetry-

Un double album vinyle pour commencer l’année. Celui de Monkey 3 qui rappelle que le stoner peut être l’avenir du rock lorsqu’il est aussi bien maîtrisé. 

Disques
brieg-guerveno-valgori-

La sonorité gutturale du breton donne une palette originale au rock progressif de Brieg Guerveno. Ostracisé par les hommes de « progrès », cela ne l’empêche...

Disques
giraffe-tongue-orchestra-broken-lines-

Le CV de ce nouveau groupe au drôle de nom plaide en sa faveur. L’écoute du disque un peu moins. Explication.

Disques
vola-inmazes-

Quand le métal gronde, la musique progressive n’est pas loin. C’est du moins le cocktail gagnant des danois de Vola avec ce premier long play.

Disques
silver-snakes-saboteur-

Le troisième album des américains se veut le pont entre Nine Inch Nails et Sleep. Un pont qu’ils occupent avec un certain talent soutenu par un parrain hautement recommandable.

Disques
carson-hill-sonora-

Le stoner de Quimper est une denrée rare. Pour son second essai, Carson Hill déroule son art comme les meilleures pointures du genre.

Disques
ace-frehley-origins-vol-1-

Plus besoin d’Alzheimer pour retrouver la mémoire. Pour 11 classiques (ou presque) du rock, Ace Frehley a fait le boulot. Et de façon plutôt convaincante.  

Disques
inglorious-inglorious-

Côté Hard Rock, l’époque des chanteurs hurleurs ne semble pas révolue. Celui d’Inglorious s’impose un peu trop et finit par énerver.

Disques
stangala-klann-

Une bonne petite claque, voilà ce que nous propose Strangala. Le groupe de stoner brestois insuffle une touche de celtitude dans une musique dont il maîtrise parfaitement les codes. 

Archives >>
(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Un Tour en Noir et Blanc

Hervé Devallan


Le Tour de France cycliste est un cas d’école. Même France TV ne peut échapper au phénomène qui se répète saison après saison : on voit des Gwenn ha Du partout ! 


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité