Publicité
Disques

Black Hole Machines « Run, Rabbit, Run »

Pour naviguer plus vite et sans publicités:
Auto production Note : 4/5HermineHermineHermineHermine
black-hole-machines-run-rabbit-run-

Comme souvent, à l’Ouest de l’Europe beaucoup de nouveau. Cette fois ci c’est la Bretagne qui fait parler la poudre rock avec le premier EP d’un trio prometteur.

Du stoner garage rock, c’est comme ça que les Black Hole Machines voient leur musique. Et ils ont raison. Leur premier EP reprend les cannons des trois genres : puissance (stoner), rébellion (garage) et énergie (rock). Le tout en cinq actes fondateurs qui se finissent par un « Kill me now » qui prouve bien que passé un temps, « on est trop vieux pour jouer du rock’n’roll ». Là, rien de tout ça, on est au cœur de l’âge sans raison et de la Bretagne vernaculaire : le trio est de Pondi (Pontivy en français). Composé d’Antoine Le Roch (guitare / chant), Simon Le Tumelin (basse) et Thomas Gautier, Black Hole Machine doit son nom à une chanson de Dead Sons. Côté références, le groupe n’hésite pas à citer les célèbres Arctic Monkeys mais aussi le duo montant de Brigthon Royal Blood, Black Rebel Motorcycle Club ou encore Nirvana. Là, on est un peu dubitatif, mais la citation peut rassurer. Une chose est sûre, ce premier EP des bretons assoit de magnifiques bases à un futur prometteur. Car les 5 titres de « Run, Rabbit, Run » font mieux que digérer les œuvres de leurs aînés. Ils excitent les papilles et installent des ambiances de « dernier restaurant avant la fin du monde ». Un régal. 


Hervé Devallan
publié le 21-02-2017

comments powered by Disqus
Disques
maman-kusters-sous-la-peau-de-

On touche ici une certaine écume de la nuit. Une élégance à la Seiz Breur, qui mêle les années 30 et les années 80, sans plagiat et avec audace.

Disques
the-craftmen-club-colores-

Après quatre ans de silence discographique, The Craftmen Club est de retour avec un nouvel album studio qui démontre que les quartet costarmoricain est en évolution perpétuelle.

Disques
gad-zukes-fight-the-silence-

Ils sont cinq, viennent de Dinan en passant par l’Angleterre et débordent d’énergie. Leur premier EP est une vraie réussite, entre coup de cœur magistral et un avenir...

Disques
follow-me-not-if-the-sky-remains-

Le début des années ont le cuir qui résiste au temps. Follow Me Not les fait revivre avec la précision de ceux qui ne veulent pas confondre post punk et Cold Wave.

Disques
konrad-fight-konrad-fight-

Konrad Fight… Depuis Marquis de Sade, ça sonne bien. L’EP des breton reste...

Disques
beatneys-bear-beatney-bears-

Avec Beatneys Bear, la nuit brestoise possède ses nouveaux hérauts. Un duo qui scratche le rock. A moins que ce ne soit l’inverse.     

Disques
celtic-social-club-a-new-kind-of-freedom-

C’est étrange, cette impression que The Celtic Social Club existe depuis toujours. Et pourtant, cela fait seulement 3 ans qu’ils arpentent les scènes du monde entier, à commencer...

Disques
les-ramoneurs-de-menhirs-breizh-anok-

Entre gavotte et pogo, les Ramoneurs de Menhirs n’ont pas choisi. Ils n’ont donc pas renoncé. « Breizh Anok » en apporte une preuve punk et sonnante.

Disques
tagada-jones-la-peste-et-le-cholera-

Tagada Jones, dernier des mohicans ? Une fois de plus, leur punk rock défouraille à tout va et chaque élection nous prouve qu’ils ont encore de belles années devant eux.

Archives >>
(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Le Pays Catalan loin des petits papiers du paradis

Hervé Devallan


Supposer irréversible  l’autonomie du Pays Catalan - et de toutes autres nations européennes - ne doit pas nous étonner. Non plus que nos États souverains s’y opposent. Pour eux toute (r)évolution est mortifère. 


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité