Publicité
Édito

Bénévoles de tous pays…

Pour naviguer plus vite et sans publicités:

Cette histoire de suppression des emplois aidés, telle que proposée par le gouvernement Macron, illustre à merveille la situation économique de la France. Et par effet de bord, de la Bretagne. Celle d’un pays dont l’équilibre repose sur des emplois sous-payés, voire pire, pas payés du tout. On appelle ça pudiquement du bénévolat…

Reconnaître qu’une bonne partie de notre économie repose sur des salaires sponsorisés par l’état, des charges réduites sur le Smic, des tiers-temps et autres mi-temps, met en lumière une chose inquiétante : que 
le « système D » est au pouvoir depuis un bon bout de temps en l’absence de vraies réformes. Et qu’au final, la France a un coût du travail pas si éloigné de celui de la Chine… Heureusement, au vue des reportages télé de ces 8 derniers jours, il semble ce soit nos mairies qui en profitent le mieux. Elles n’ont malheureusement trouvé que ça pour palier à la baisse des subventions décidées par l’Etat central.


Pire, dans certains secteurs, c’est carrément le travail gratuit - le bénévolat donc – qui est la pierre angulaire de l’activité. Prenez les festivals. Qui oserait monter un festival de musique sans l’aide de bénévoles ? Pas Mathieu Pigasse manifestement, qui, déjà propriétaire du Monde, de Libé, du Nouvel Obs et des InRocks, et après avoir racheté Rock en Seine (Paris), fait perdurer le système des bonnes âmes. Mais là où çà coince, c’est que ces fameux bénévoles ont été bien moins nombreux cette année, trouvant sans doute que travailler à l’œil pour un banquier & patron de presse millionnaire, c’était un peu exagéré. Résultat, en 2017, la baisse des bénévoles s’est traduite pardes heures d’attente aux toilettes et une bonne dose de patience pour manger aux rares restaurants du festival. Pourvu que côté VIP, tout se soit bien passé ! Et, effet induit de tout çà, une fréquentation en baisse… Bon, ceci dit, la programmation y était sûrement pour quelque chose.


Gageons que la véritable révolution macronienne sera l’équation « travail = salaire ». Ça semble très bien fonctionner pour les cadres supérieurs et les directions des grands groupes. Mais comment font-ils ?


Hervé Devallan
publié le 30-08-2017

comments powered by Disqus
Édito
l-annee-2018-demarre-sous-de-bons-et-nouveaux-auspices

Ça bouge sur le front du fédéralisme. Supprimant un étage du mille-feuille administratif, la nouvelle assemblée territoriale corse a élu ses présidents....

Édito
la-haine-de-soi

Regarder les autres se prosterner devant les nouveaux saints attendrit d’abord, débecte en second. Les médias sont une fabrique à idoles, merci Debord ! Nous ne comprenons plus...

Édito
le-pays-catalan-loin-des-petits-papiers-du-paradis

Supposer irréversible  l’autonomie du Pays Catalan - et de toutes autres nations européennes - ne doit pas nous étonner. Non plus que...

Édito
taxe-man-et-taxe-me-sont-dans-notre-bateau-

Emmanuel Macron commence à scier la branche sur laquelle nous sommes assis. Et tout le monde applaudit, ou du moins, les médias donnent peu de consistance à une quelconque alternative. Voire...

Édito
et-les-catalans-francais-qu-en-pensent-ils-

La vraie démocratie est dangereuse. Surtout pour les dirigeants des peuples qui veulent l’exercer. L’histoire prouve qu’on peut mourir en son nom, mais que ceux qui en tirent...

Édito
un-tour-en-noir-et-blanc

Le Tour de France cycliste est un cas d’école. Même France TV ne peut échapper au phénomène qui se répète saison après saison : on voit des Gwenn...

Édito
retour-sur-le-passe-musical

Lors du match amical de football opposant la France à l’Angleterre, c’est la Garde Républicaine qui a rendu l’hommage le plus juste aux victimes de l’attentat...

Édito
taux-d-audience-records-pour-sitcom-presidentielle

Tant de suspense, tant de rebondissements : avons-nous jamais autant été tenus en haleine que par cette série à la française ? Une version échevelée...

Édito
silence-on-creuse

Pour vivre heureux, vivons cachés. Une devise que la République a depuis longtemps fait sienne et qu’elle sait déléguer à l’occasion. Deux exemples pour s’en...

Archives >>
(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
L’année 2018 démarre sous de bons et nouveaux auspices

hervé devallan


Ça bouge sur le front du fédéralisme. Supprimant un étage du mille-feuille administratif, la nouvelle assemblée territoriale corse a élu ses présidents. Oui, se sont bien le nationaliste Jean-Guy Talamoni et l'autonomiste Gilles Simeoni qui prennent la tête de la collectivité unique de Corse ! 


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité