Publicité
Livres

Au bord de la mort

Novembre par Philippe Le Guillou, Gallimard - 12€ Note : 3/5HermineHermineHermine
au-bord-de-la-mort

Nous pourrions ici feuilletonner à l’ancienne. Chercher donc en quoi Alain Rémond critiqué juste à côté voisine avec Philippe Le Guillou. On trouvera vite  que les attentats parisiens ont bousculé l’un et l’autre. Ravage mortifère. Philippe Le Guillou quitte la capitale par une aube grise de Montparnasse. Personne que lui, ou presque, dans le TGV qui le ramène à Morlaix en ce début de livre.

Ce début qui nous livre la fin, la fin de quelqu’un, la fin de pas n’importe qui. La mort de son père est au bout du train, Terminus Morlaix.


Terminus l’Arrée, terminus la forêt du Cranou, les rives d’Elorn et les truites visqueuses d’Aulne. Toute la féerie de Philippe Le Guillou opère, y compris dans ce petit livre publié chez Gallimard, dont le genre est établi : c’est un tombeau.


Le Guillou nous rappelle avec une juste émotion tout ce que ce père a été et tout ce qu’il ne fut pas pour lui. Ce père, chef des Contributions à Bourbriac ou à Fontevrault, le receveur municipal de Morlaix, un fonctionnaire rigoureux et précis, surtout un comptable impeccable dont les chiffres sont le royaume quand on sait comment le fils a tourné !


Le fils l’avoue. Son saut générationnel l’a davantage arrimé à ses grands pères, les conteurs qu’on a vu vivre dans la série majuscule des romans finistériens. Le grand père maternel, conteur sans voix, celui du naufrage et l’autre, le grand-père partenel, conteur bavard et picaresque si le picaresque réside sur nos rives les plus occidentales. Les bords ourlés de l’Aulne out ourlé les récits, fait grandir les pensées, élargi les sensations, ramenant l’auteur aux fées, aux pierres qui susurrent ou qui chantent, aux herbes de sourire et donc à miz-du et à l’ankou.


Le père meurt. Il meurt en novembre, ne laissant que des colonnes de chiffres.  Le fils lui rend ici l’hommage doux aux trépassés. Il trouve dans un tiroir, cherchant en pleurant, écrit de la main paternelle, seulement un texte recopié d’un journaliste parisien venu dans les années soixante à la rencontre du rustique, pire, du sauvage enguenillé de la Bretagne la plus arriérée. Le père en est choqué, comme nous le sommes ! (Sans doute un reportage sur Trémargat dont le moderne est à présent l’essence même!).


Dans Novembre, Philippe Le Guillou écrit ce qu’il n’avait que peu écrit, le presque rien, l’en-deçà, le Credo de sa main posée sur le poignet de l’homme en train de s’éteindre. Étreinte légère comme au Faou quand les vents jaunissent, en plus des lichens, les pierres du clocher amarré aux marées.


Philippe Le Guillou nomme le mort qui passe avec la foi chrétienne. Il y a aussi cela de commun avec Alain Rémond dont on a dit le dernier petit ouvrage. Le Guillou a la langue des hauteurs, la littérature est sûre y compris en notes courtes qui césurent l’écrit. Rémond est un journaliste vif et aguerri. Le Guillou un écrivain de haute mer.


Gilles Cervera
publié le 06-03-2017

comments powered by Disqus
Livres
journal-de-vie-d-un-soldat-qui-va-mourir

Un gros livre pour l’été. Pas pour la plage et pas que parce que son poids pèse, ni pour les arpions écartés ou la crème solaire en marque pages. Gare à la...

Livres
flaner-a-nantes

Lisant de Marie-Hélène Prouteau La ville aux maisons qui penchent, je ne me suis rien de moins que promené avec une amie jamais croisée! Une vieille connaissance à...

Livres
-le-gout-du-vent-sur-les-levres-par-cedric-morgan

Belle-Ile-en-Mer est source d’inspiration pour Cédric Morgan. Et de belle manière avec ce nouveau roman « Le goût du vent sur les lèvres ». D’une...

Livres
un-roman-de-romancier

Famille Carpentier, le père. Disparu tôt, rayé de la carte mais pas du patronyme. Famille Carpentier, le fils, « l’écrivain français » comme...

Livres
petit-pays-de-gael-faye

« Je tangue entre deux rives : mon âme a cette maladie-là. Je pensais être exilé de mon pays… En revenant sur les traces de mon passé, j’ai compris...

Livres
un-western-avec-mere-et-fils

Mauvignier, verbe du premier groupe. Verbe correspondant à un auteur qui publie chez Minuit, dont son dernier livre : Continuer.

Livres
l-evangile-selon-alain-remond

Lire Alain Rémond coule comme un ruisseau. Il dévale, on lit vite son livre qui court, passionné, incisif. Que retient-on ?

Livres
dans-la-danse

Les éditions Vagamundo réussissent régulièrement ce tour de force d’ainsi convoquer dans des livres des récits de vie. Peut-être fera-t-on dans quelques...

Livres
vertigo-sur-rade

Le dernier roman de Tanguy Viel se déroule à Brest-même, et juste en face ! Il a pour décor la presqu’île, pour personnage la rade et pour rythme haletant la fin du...

Archives >>
(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Un Tour en Noir et Blanc

Hervé Devallan


Le Tour de France cycliste est un cas d’école. Même France TV ne peut échapper au phénomène qui se répète saison après saison : on voit des Gwenn ha Du partout ! 


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité