Publicité
Films

Anna Karénine de Joe Wright

Pour naviguer plus vite et sans publicités:
Réalisé par Joe Wright – USA – 5 Décembre Avec Keira Knightley, Jude Law, Aaron Taylor-Johnson… Note : 4/5HermineHermineHermineHermine
anna-karenine-de-joe-wright

Anna Karénine, quintessence de l’héroïne russe, s’invite pour Noël. Et c’est l’anglaise Keira Knightley qui endosse la robe de cette femme adultérine

Anna Karénine, quintessence de l’héroïne russe, s’invite pour Noël. C’est au moins la vingtième fois que ce roman de Tolstoï est adapté au cinéma, la dernière en date étant incarnée par Sophie Marceau. Cette fois, c’est l’anglaise Keira Knightley, l’actrice fétiche et fidèle au réalisateur Joe Wright, qui endosse la robe de cette femme adultérine.


La Russie, en 1874. La belle Anna Karénine a tout ce qu’une femme de son époque peut souhaiter : un mari influent, un enfant aimant et un statut social conséquent. Au hasard d’un voyage à Moscou, elle croise le jeune comte Vronski. Le coup de foudre est aussi réciproque qu’immédiat. Elle tente pourtant d’y échapper en retournant à Saint Petersbourg mais le comte la suit. Elle entame alors une relation hors mariage qui sera la signature de sa fin, sociale, conjugale et même maternelle….


Critique sociétale extrêmement piquante, le roman de Tolstoï est évidemment aussi une magnifique histoire d’amour. C’est d’ailleurs cet aspect qui inspire le plus le réalisateur : il est plus à l’aise dans la construction de l’histoire, dans la rencontre des deux amoureux et la manière dont ils s’éprennent l’un et l’autre que dans la mise en scène de la déchéance de la belle. Pourtant, il donne immédiatement le ton : la vie n’est qu’une scène de théâtre dont les tableaux se succèdent les uns aux autres et où l’essentiel est sans doute de briller pour pouvoir soutenir le regard des autres.  Et cela, il le met en scène littéralement filmant Anna et ses contemporains comme s’ils étaient sur un plateau ou juste derrière, en coulisses, toujours prêts à changer de costumes ou de rôles. Cette audace formelle est aussi bluffante que lassante : sidérante quand on passe d’un gros plan sur un personnage aux champs enneigés de la Sibérie, lassante car un peu trop répétitive.


Mais, cette technique comme le casting, Keira en tête, donne une belle modernité à cette adaptation. S’il fallait comparer, disons que Joe Wright s’éloigne encore un peu plus du classicisme de ses débuts déjà fort prometteurs (Orgueil et préjugés puis Reviens moi !, toujours avec Keira Knightley) pour rejoindre l’audace formelle de Moulin Rouge ! de Baz Luhrmann, la folie en moins.


Cette Anna vaut cent fois le détour, notamment pour tous ceux qui  veulent découvrir l’histoire avant de lire le roman. Un seul bémol, le charme pas tout à fait criant du fameux comte Vronski, blondinet certes séduisant mais qui dans notre imaginaire (plus que dans le film) ne fait pas le poids contre Jude Law (le mari un poil coincé), ici vieilli, enlaidi. 


Véronique Le Bris
publié le 05-12-2012

comments powered by Disqus
Films
fleur-de-tonnerre-une-vipere-tres-au-point

La coupable était dans la cuisine. Son arme ? Du poison. Et le Colonel Moutarde n'était pas né. C'est une histoire vraie dont le temps a lentement simplifié les traits, n'en gardant...

Films
la-fille-de-brest-action-

Le 23 novembre 2016, le film La fille de Brest viendra raviver le cauchemar des victimes du Mediator, médicament dont la nocivité fut établie au grand jour par le Dr...

Films
demain

Après plus d’un million de spectateurs en salle, le documentaire « Demain » sort en DVD. Enfin, tant il est urgent que ce film irradie la planète et ses habitants. ...

Films
whiplash

Réaliser un film dont le personnage principal est une batterie n’est pas un challenge évident à relever. Même s’il s’agit de jazz. Whiplash nous embarque pourtant sans...

Films
get-on-up

Une biographie filmée sur James Brown ? Ca donne envie ! Produite par… Mick Jagger ? Là, c’est du lourd, se dit-on… à tort. Sauvée de l’oubli...

Films
tom-a-la-ferme

Avec son quatrième film, le tout jeune québécois Xavier Dolan affirme encore un peu son talent dérangeant et règle ses comptes à l’homophobie ordinaire.

Films
avis-de-mistral

« Je ne vois pas passer le temps » nous dit Jean Reno dans cette bande annonce d’Avis de Mistral. On serait tenté de dire que nous non plus mais on se demande encore comment notre cher...

Films
dallas-buyers-club

1986, Dallas, Texas, une histoire vraie. Ron Woodroof, des bottes, un chapeau, c'est un cow-boy, un vrai. Sa vie : sexe, drogue et rodéo. Tout bascule quand, diagnostiqué séropositif, il lui...

Films
-les-brasiers-de-la-colere-de-scott-cooper

Les brasiers de la colère semble avoir été co écrit par Bruce Sprinsteen. On croise dans ce film désenchanté des ouvriers d’aciérie résignés,...

Archives >>
(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
La haine de soi

Gilles Cervera


On ne s’aime plus quand on voit nos nouvelles idolâtries.  


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité