Publicité
Livres

« Le vol MH370 de la Malaysia Airways ne répond plus » par Morbraz

Editions Jean Picollec, 268 p, 18€ Note : 3/5HermineHermineHermine
-le-vol-mh370-de-la-malaysia-airways-ne-repond-plus-par-morbraz

Mais que s’est-il passé sur ce vol MH370 de la compagnie Malaisienne un sal jour de mars 2014 ? Les hypothèses fusent et trois ans plus tard, le mystère reste entier. Disparu dans l’océan indien avec à son bord 239 personnes dont 4 Français, le Boeing 777 reste introuvable. Si ce n’est que plusieurs débris se sont échoués à La Réunion en 2015 puis au Mozambique ; et qu’un autre appareil de la Malaysia Airways a été descendu quatre mois plus tard en Ukraine.

Les hypothèses vont donc bon train : prise d’otages, accident, acte terroriste, missiles américains… Pour le breton de Carnac Morbarz, une seule tient la route, celle d’un détournement par des intégristes islamistes. Faute de preuves tangibles (mais en existera-t-il un jour ?) et afin d’éviter un procès coûteux, l’auteur a choisi la voie du roman policier pour défendre sa thèse. Une thèse partagée par au moins une des familles françaises des victimes.
Et comme dans un bon roman d’espionnage, on va suivre l’enquête (très bien ficelée d’ailleurs) de SAR Marko Hohenlingen, véritable Altesse Royale et vrai « barbouse » à la solde de la CIA pour entretenir son château en Autriche. Toute ressemblance avec Malko Linge de Gérard de Villiers n’est bien sûr que fortuite. Cependant, l’important est ailleurs. C’est le développement de la thèse défendue par l’auteur, celle d’un détournement de l’avion par des islamistes avec atterrissage sur une ile Philippine disposant d’une piste construite par l’armée japonaise pendant la seconde guerre mondiale. Pourquoi pas. Mais là où c’est plus étonnant, c’est que parmi les passagers survivants figurent une vingtaine de chinois, salariés d’une firme américaine se rendant à Pékin, destination - théoriquement finale - du vol. Et là on tient l’alibi des preneurs d’otages : faire chanter le gouvernement chinois. Au final : américains, chinois, assureurs et compagnie aérienne sont d’accord pour ne jamais retrouver l’avion. Qu’en pense Boeing ?


Si la plume de Morbarz nous embarque véritablement dans cette quête de la « vérité », il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit que d’une hypothèse. Certes, terriblement plausible au fil des pages. Et c’est là l’autre talent de l’écrivain breton : arriver à nous convaincre. 


Hervé Devallan
publié le 20-05-2017

comments powered by Disqus
Livres
le-visiteur-du-vendredi-de-jean-failler

Jean Failler, auquel nous avions consacré il ya quelques mois un entretien, livre une...

Livres
-les-deglinguants-de-dan-kerve

L’originalité de ce roman est que, court-circuitant l’appareil policier classique, les femmes de l’Aber Wrac’h y jouent un très grand rôle, de la découverte du...

Livres
villa-des-quatre-vents-par-jean-failler

D‘abord auteur de pièces de théâtre et de romans historiques, Jean Failler est désormais surtout connu pour ses nombreux romans policiers qui célèbrent la...

Livres
entretien-entre-jean-failler-et-alain-gabriel-monot

Au moment où paraît la trente-septième aventure policière de Mary Lester,  Villa des quatre vents - dont nous rendrons bientôt compte ici - nous publions un...

Livres
jegou-et-kergrist-pour-deux-excellents-polars

Noire la mer, noire aussi la campagne.


 Ce n’est jamais sans grande appréhension que l’on aborde un polar ou même un roman noir labellisé...

(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Retour sur le passé musical

Hervé Devallan


Lors du match amical de football opposant la France à l’Angleterre, c’est la Garde Républicaine qui a rendu l’hommage le plus juste aux victimes de l’attentat de Manchester du 22 mai 2017. En effet, en interprétant « Don’t look back in...


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité