Publicité
Films

"Killer Joe" de William Friedkin

Réalisé par William Friedkin - Etats-Unis - 5 Sept 2012 - Avec Matthew McConaughey, Emile Hirsh, Juno Temple, Thomas Haden Church... Note : 4/5HermineHermineHermineHermine
-killer-joe-de-william-friedkin

A l’heure où l’Amérique entière admire les familles glamour des deux candidats à la Maison Blanche, le dernier film de William Friedkin offre un remède décapant aux paillettes et au bon goût. Dans un Texas glaçant, le réalisateur de l’Exorciste écartèle les membres d’une famille paumée entre le sordide et le pathétique. Réjouissant. 

Tout commence dans la mouise : Celle de Chris, 22 ans, qui pour payer ses dettes et éviter de finir six pieds sous terre décide de toucher l’assurance vie de sa mère avec un peu d’avance. Pour éliminer sa génitrice il fait appel aux services de Killer Joe, un flic tueur à gages à ses heures perdues (Matthew McConaughey). Commencent alors les montagnes russes narratives, qui font monter la tension jusqu’à la descente aux enfers finale.


Du côté de l’arnaque à l’assurance vie qui tourne au vinaigre, les combines douteuses sont à la hauteur des personnages tour à tour effrayants, pathétiques ou grotesques. On se croirait presque dans un film des frères Coen quand l’intrigue franchit la fine frontière entre le sordide et l’absurde, et que la tension du spectateur se relâche inévitablement par le rire. Malgré le triste sort des protagonistes, le film n’est pas sans empathie à leur égard, notamment pour le père qui traverse ces évènements sans broncher, à la fois ivre, incapable et influençable, un cocktail de défauts admirablement rendu par l’acteur Thomas Haden Church.


D’autre part la farce se mêle à un certain onirisme, qui émane surtout de la sœur de Chris, Dottie. Dès les premières scènes ses paroles de somnambule sèment le trouble chez le spectateur. Gracieuse et étrange, ses rapports avec le tueur à gage se transforment en conte de fées revisité… à l’extrême. Les scènes parfois dérangeantes s’agrémentent alors de dialogues surréalistes, comme émanant directement de leur subconscient. Au dehors malgré la chaleur, la lumière paraît froide et le vent glaçant. Ponctué d’orages violents, le Sud prend des airs gothiques.


Adapté d’une pièce de théâtre à succès, Killer Joe se joue presque en huis-clos, dans une caravane lieu de tous les rendez-vous, symbole de la famille et du foyer qui s’émiettent. Un film horrible et jubilatoire à ne pas manquer.


Charlotte Fichou
publié le 07-09-2012 - mis à jour le 18-09-2012

comments powered by Disqus
Films
instinct-de-survie

Partie surfer sur une plage isolée, au Mexique, une jeune femme est attaquée par un grand requin blanc. Elle engage alors, avec le squale, une terrible lutte pour rester en vie…

Films
insidious-chapter-3

USA/Canada, 2015. R. et Sc. : Leigh Whannell ; Avec: Line Shaye (Elise Rainier), Dermot Mulroney (Sean Brenner), Stefanie Scott (Quinn Brenner), Leigh Whannell (Specs). Distribution: Sony. Disponible en...

Films
paradise-lost

Paradise Lost s’intéresse à Pablo Escobar quelques mois avant qu'il ne se rende à la police colombienne, en 1991. Baron tout puissant de la cocaïne, milliardaire colombien qui...

Films
the-ryan-initiative-de-kenneth-branagh

Casting solide, belles gueules et acteurs souvent  convaincants. Metteur en scène autrefois très coté. Intrigue révisée pour coller à l’air du temps mais...

Films
margin-call-brillante-improvisation-sur-les-chiffres

L’auteur et metteur en scène de  cet excellent film, J.C. Chandor, réussit le tour de force de nous laisser entrevoir l’ineptie du « monde financier » sans...

Films
securite-rapprochee

Les séries B dopées à l’adrénaline, aussi fan que l’on puisse en être parfois, se cognent souvent aux mêmes limites. Ici on a donc droit au scénario...

Films
la-taupe

Il est peu de dire que ce film déroute durant les vingt premières minutes. On s’interroge devant une pièce de théâtre moderne, avec des gros plans sur des gueules «...

Films
killing-fields

Voila une série B qui se laisserait voir aisément si elle ne se montrait aussi prétentieuse par moments et lente parfois. Ce Texas-là semblait bien pourtant valoir le détour,...

Films
polisse

Polisse est un film rafraîchissant. Pas seulement parce qu’il part d’un bon principe (inscrire le scénario dans le réel) et se nourrit aux bons sentiments, on sait que cela ne...

(n'oubliez pas de confirmer votre abonnement sur l'e-mail de confirmation)
Édito
Silence, on creuse

Hervé Devallan


Pour vivre heureux, vivons cachés. Une devise que la République a depuis longtemps fait sienne et qu’elle sait déléguer à l’occasion. Deux exemples pour s’en convaincre


> Lire la suite
Cinéma en Bretagne

Ville : 

© Bretagne Actuelle | Mentions légales | Contact | Publicité